C’est à partir de ce mercredi que les “titinophiles” vont pouvoir découvrir Les Aventures de Tintin : le secret de la Licorne sur les écrans des cinémas Star. Projeté en 3D, le film est signé Steven Spielberg et Peter Jackson.
Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé La Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans du collectionneur Ivan Ivanovitch Sakharine, convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…
Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne combine trois albums : Le Crabe aux Pinces d’Or, Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge. Il est réalisé en “Performance Capture”, une méthode révolutionnaire en matière d’animation, déjà utilisée sur la trilogie Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, pour le personnage de Gollum, joué par Andy Serkis. Ce dernier reprend du service ici, pour incarner l’accroc non pas de l’Anneau unique mais de la bouteille qu’est le Capitaine Haddock.
Eric Mallac-Koenig, directeur des cinémas Star, nous indique que le film aurait dû sortir dès le 26 octobre à Maurice, soit en même temps qu’en Europe, mais que procédures oblige, il a fallu attendre le visa de censure, d’où la sortie ce mercredi 2 novembre. « Nous souhaitons sortir le maximum de films en même temps qu’en Europe, d’une part pour faire plaisir à notre clientèle, d’autre part dans un souci de combattre le piratage. On est passé au numérique, avoir les films plus rapidement est donc possible, et cela nous revient en outre à moins cher. Par ailleurs, c’est vrai que certains trouvent onéreux le billet à Rs 260 pour un film en 3D, mais si on peut se permettre des sorties au resto ou en boîte de nuit, on peut sans doute se permettre une séance de cinéma dans des conditions optimales », nous dit-il. Et de souligner que des séances en VO sous-titrées sont désormais proposées aux cinéphiles, à 17 h 30 et 18 h à Bagatelle, et à 18 h au Caudan (salle 3).