Le Festival Île Courts est né en 2007. Il est le résultat de plusieurs constats : d’abord celui que Maurice (et c’est toujours le cas aujourd’hui) n’a aucun espace de diffusion et de mise en valeur de la production locale indépendante, ensuite celui du besoin de formation, notamment en écriture, et enfin celui du manque d’accès à une culture cinématographique autre que celle qui nous est imposée par la télévision. Le but du festival est donc d’encourager le développement d’une cinématographie singulière, propre à notre île et à notre région.
Île Courts est aujourd’hui le seul événement régulier à Maurice consacré au cinéma et surtout au cinéma mauricien. Co organisé par l’Association Porteurs d’Images et l’Institut français de Maurice, le festival, encore jeune, évolue d’année en année, mûrit, apprend de son expérience passée et essaie d’approfondir chaque année l’offre de films et d’ateliers de formation, en fédérant les énergies. Cinq ans, c’est aussi le temps des premiers bilans. Depuis 2007, le festival a permis à 19 jeunes auteurs mauriciens et de l’Océan Indien de produire leurs courts métrages. Dix-neuf films produits en cinq ans, encadrés par des professionnels dans chaque étape de création (écriture, réalisation, production). Nous sommes aujourd’hui particulièrement fiers d’avoir fait voyager ces films vers d’autres publics, au-delà de nos côtes. L’année dernière, six de ces films ont été présentés au Festival International de Clermont-Ferrand (ndlr : Le Festival International de Clermont-Ferrand est le plus grand rendez-vous annuel du court métrage, qui, en 2011, a réuni quelque 149 000 spectateurs et professionnels sur une semaine) dont un en compétition internationale. Un des films a été récompensé au festival CinémaAfricano de Milan, d’autres ont été en sélection à Montréal, à Tarifa (Espagne), à Madagascar ou à la Réunion. Cerise sur le gâteau, cinq de ces films ont été achetés par France Télévisions.