Son court-métrage Carton Rouge qui met en relief la violence domestique lui a valu d’être sélectionné au Festival de Cannes. Alors que Lombraz Kan de David Constantin lui a été retenu dans la catégorie de long-métrage. En attendant le verdict final, Jon Rabaud se réjouit d’être arrivé à ce niveau. Déjà souvenez-vous il était présent à Cannes pour La Rencontre qui lui a valu pas mal d’appréciation, depuis le jeune homme surfe sur la vague du succès.
Pour Carton Rouge, l’effet visuel est plus que réaliste, une femme qui se fait battre à coup de ceinture par son mari parce qu’elle n’a pas préparé le dîner à temps et là où Jon crée l’émotion, c’est quand c’est l’enfant du couple qui attribue un carton rouge à son père. Jon Rabaud n’épargne aucun détail, il excelle dans l’art du court et de la précision. « C’était important de sensibiliser les gens sur ce problème de violence conjugale. La violence domestique, c’est un des aspects cachés de la réalité de la vie de couple. Un geste de trop entraîne la mort d’où le but de conscientiser les gens et surtout montrer aux hommes que cet acte peut avoir des conséquences sur le moral de leur enfant. » Son court-métrage sélectionné pour le Festival de Zanzibar sera en compétition avec une cinquantaine d’autres pays. « C’est très intéressant de voir que le niveau du cinéma progresse et le fait d’avoir deux films de Maurice retenus pour ce Festival, c’est déjà un grand pas. »
Pour Jon Rabaud, il est très important qu’un réalisateur apporte toujours un regard neuf au niveau de ses créations. Dès qu’on lui demande de faire preuve d’audace et de créativité, Jon Rabaud jubile. Son rayon, c’est la réalisation. C’est au Canada qu’il fait ses preuves en suivant des cours de cinéma tout en ayant la chance de tourner son premier film de fiction. Une fois ses valises posées à Maurice, il présente son premier court-métrage à ile Courts-Festival International du Court Métrage de Maurice. La Rencontre, sorte de thriller psychologique qui est son deuxième essai, lui vaut un succès énorme et sera présenté dans plusieurs festivals à travers le monde. Il se souvient encore du Festival Off Court de 2013 où dans le bus pour Trouville, il apprend qu’avec d’autres collègues, ils auront à produire un film. Lui qui pensait assister à un atelier de travail doit immédiatement avoir des idées pour être retenu. Il imagine alors la trame de Roméo et Juliette qu’il revisitera à sa manière à travers Giulietta. Jon Rabaud a sollicité des acteurs français à tout hasard pour paraître dans son nouveau court-métrage au titre singulier Giulietta et banco… il se fait une nouvelle fois remarquer. De Cold Blooded, son premier polar lancé en 2001, ce jeune homme a fait du chemin. Il réalisera aussi It’s not a Joke en 2013, autour de la démence d’un homme. En attendant de savoir si son court-métrage Carton Rouge sera primé, il se dit heureux d’avoir contribué modestement à apporter un petit plus dans le milieu cinématographique.