Clermont-Ferrand, Antananarivo et Louxor… les films mauriciens voyagent en ce début d’année grâce à la passion de nos cinéastes, et à l’enthousiasme de l’association professionnelle Porteurs d’Images qui oeuvre avec constance à l’aide à la création comme à la diffusion d’une cinématographie mauricienne. Trois films mauriciens font en effet partie des sélections et programmations officielles de trois festivals du film court, en Afrique, en Europe et dans l’océan indien…
Le superbe film expérimental d’Azim Moollan, Rod zegwi dan pikan, a été projeté à sept reprises dans le cadre du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand qui s’achève aujourd’hui dans le Massif Central en France, à raison d’une projection par jour. Ce film qui associe différents types d’images symboliques, illustratives, suggestives développe son charme également grâce au texte parfaitement ciselé, écrit sur mesure par Daniella Bastien, qui l’accompagne en voix off. Une voix féminine secrète ainsi confidences et réflexions sur la condition d’une jeune femme, qui n’a pas seulement connu les joies et bonheurs de cette période qu’on dit bénie.
Ce film qui a déclenché des applaudissements particulièrement appuyés lors de sa projection en avant-première, à la soirée d’ouverture d’Île Courts 2015, fait partie des trente-deux productions de l’association Porteurs d’Images… À Clermont, il est ainsi inclus dans une sélection officielle de douze courts-métrages présentés dans le cadre de Regards d’Afrique, programmation hors compétition, qui attire généralement, en une semaine, plus de 5000 spectateurs, tous cinéphiles avertis ou professionnels, venus de France, d’Europe et du monde entier.
Azim Moollan qui a pu défendre son film sur place face à ce nouveau public, était également en charge d’une mission d’importance pour le cinéma mauricien, puisqu’il a représenté Porteurs d’Images et Île Courts, au Marché du film court qui se tient dans le contexte au festival. Ainsi a-t-il pu contribuer à la présentation et à la promotion d’un catalogue de quelque cinquante films courts mauriciens, tous conçus avec l’appui de Porteurs d’Images pour la production et/ou la diffusion.