Trente-deux jours de tournage dans des décors naturels si variés que la commanditaire, scénariste, actrice principale et productrice du film, Miselaine Duval, peine à nous en énumérer la liste. Cette semaine, l’équipe de tournage de Panik a établi ses quartiers sur le pont de Rivière-des-Anguilles, dont le paysage pittoresque et luxuriant devient, le temps d’une scène, le théâtre de l’angoisse et du désespoir… « Un film kaléidoscope », nous dit le réalisateur, Nicolas Fay. La réalité dialogue ici avec la fiction, le présent avec le passé, le rire se mêle aux larmes, et tout le monde reste fidèle à l’esprit Komiko, qui se nourrit du quotidien des quartiers pour confectionner ses joyaux de comédie mauricienne, à la fois insolents, amusants et critiques.