Carton Rouge est la toute dernière réalisation de Jon Rabaud. Il donne à voir et dénonce,  à travers ce court-métrage intense, les affres de la violence domestique dans le contexte local. Ceci  pour le compte de l’antenne mauricienne de l’association JCI City Plus (une organisation internationale engagée contre la violence faite aux femmes) afin de sensibiliser contre ce mal qui frappe sournoisement au sein du couple.
Le scénario donne à voir un mari irascible, incarné par Niven Pareemanen. Il joue un personnage revêche, excédé par le bruit des préparatifs en cuisine de sa femme (jouée par la comédienne et actrice Vinaya Sungkur). Il monte le volume du téléviseur, se lève rageusement du canapé et s’acharne sans crier gare sur elle avec une violence inouïe. Une scène d’une grande violence magnifiée à la limite du soutenable, par les plans expressifs des caméras et les manipulations d’images. Plans courts pour longues séquences de passage à tabac afin de restituer une vérité qui dérange à l’écran.
Cette démarche filmique s’insère dans une campagne ayant un but précis : exposer la pudicité de la violence sévissant à l’intérieur des couples ; une violence oeuvrant en intimité. Carton Rouge veut rompre une distance, si ce n’est un apparent désintérêt face à une réalité bien présente dans diverses strates des sociétés contemporaines.
Ce film en format court (d’une durée de trois minutes) a le mérite de capitaliser sur l’essentiel, une mise en scène condensée mettant en valeur le jeu d’acteurs dans une situation bien définie afin de mieux capturer le propos du scénario… Une agression sans fioriture aucune. Un concentré de violence sauvage sans nulle gratuité. Un court-métrage engagé. Notons que Carton Rouge estprévudu 18 au 26 juillet courant au festival de cinéma de Zanzibar.
Scopevous propose un aperçu en images du film de Jon Rabaud. Cette création fut d’ailleurs présentée en 2014 lors du Festival île Court.