Les amateurs de films courts et les professionnels du cinéma des îles de l’océan Indien vont à nouveau pouvoir se rencontrer à Maurice du 7 au 11 octobre prochains pour la 7e édition du festival Île Courts. Outre ce grand rendez-vous tout public, Amal Sewtohul, le nouveau président de l’association Porteur d’Images, a présenté – aux côtés du représentant de la délégation de l’Union européenne Eduardo Campos Martins – un programme d’appui sur trois ans, qui vise à la fois à créer des synergies entre Maurice, les Comores et La Réunion, et à aider la profession à mieux se structurer.
“Archipel des cinémas”. Tel est le nom du projet que Porteurs d’Images a défendu avec succès auprès de l’Union européenne dans le cadre du dernier appel à propositions du programme ACP Cultures +. Archipel… parce que ce projet va aussi concerner le Comoros International film festival (CIFF) aux Comores, et le Festival du Film d’Afrique et des Îles (FIFAI), qui a fêté ses vingt ans l’an dernier à La Réunion. Après avoir développé des activités de cinéma ambulant à la Grande Comore, Anjouan et Moheli, le CIFF a créé un rendez-vous annuel dont la 3e édition se tient à la fin de l’année.
S’élevant à près de 300 000 euros, la subvention de l’Union européenne permet notamment au festival mauricien et à l’association qui l’organise de renforcer leurs activités et de se structurer. Elle représente 78% du coût total de ce programme prévu pour trois ans, d’autres partenaires, voire des formes d’autofinancement, devant être trouvés pour compléter le budget global. Le ministre conseiller, Eduardo Campos Martins, a particulièrement insisté dans son allocution sur « les dynamiques d’affirmation de la culture » et le « rôle de la culture comme accélérateur du développement socio-économique » pour expliquer l’engagement de l’Union européenne auprès des cinéastes de l’océan Indien.
Premier effet tangible de la démarche, l’association s’est installée dans de nouveaux locaux à Beau-Bassin, où ses employés (une chargée de projet, une assistante et une stagiaire) peuvent désormais recevoir ses membres et les professionnels concernés. À nouveaux locaux, nouveau visage aussi, puisque le président de l’association n’est plus un cinéaste depuis cette année, mais un écrivain… Lauréat du prix 2013 de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Amal Sewtohul a aussi l’expérience de diplomate mauricien, à Madagascar et ailleurs, qui peut être favorable au développement des synergies régionales recherchées.