istock

Piratage, usurpation d’identité : les scandales à répétition poussent à être de plus en plus prudents sur les traces laissées en ligne. Conseils et astuces pour réussir, sans être un expert, à être davantage protégé.

  1. Arrêter d’avoir le même mot de passe depuis des années, sur tous les sites

C’est le pire cauchemar des experts en cyber sécurité : les utilisateurs qui ont le nom de leur chat en mot de passe depuis 2009 pour accéder à leurs mails ou leur compte Facebook. Plusieurs astuces simples permettent d’éviter tout risque inutile. La plus sûre consiste à s’abonner à un gestionnaire de mot de passe, comme le franco-américain Dashlane. Il suffit ensuite, sur son ordinateur comme sur son smartphone, de le laisser gérer tout seul. L’outil prévient automatiquement des changements de mots de passe à effectuer en cas de faille de sécurité repérée.

2. Ne plus se connecter à n’importe quel réseau Wi-Fi

Si on vous offre le Wi-Fi, ce n’est pas toujours par grandeur d’âme. Certains généreux donateurs d’ondes gratuites en profitent au passage pour récupérer les données de votre navigation à des fins publicitaires. Enfin, ce n’est pas un mythe : les aéroports et les gares sont des lieux de choix pour les hackers. Dans les deux cas, soyez prudents quant aux fichiers que contient votre appareil et évitez de consulter des sites dont l’adresse ne commence pas par « https » ou des sites sensibles (banque, mails, réseau social)…

3. Prendre dix minutes pour régler les paramètres de son téléphone

De retour de vacances, vous avez le temps de prendre dix minutes pour aller dans les paramètres et y régler toutes les options qui touchent à la confidentialité. Sur iPhone, allez dans les paramètres, puis dans la partie « temps d’écran » puis « restrictions relatives au contenu et à la « confidentialité ». Activez la molette « restr.cont. & conf. ». Dans confidentialité, vérifiez bien dans chaque menu quelles applications ont accès à votre géolocalisation, vos contacts, vos calendriers, vos photos… Et faites le ménage !

4. Limiter les traces laissées sur le Web

N’utilisez pas le même pseudonyme pour n’importe quel site et n’autorisez plus la géolocalisation à n’importe qui. Passez en navigation privée pour les sujets les plus intimes (recherches sur doctissimo, consultation de contenus pornographiques…). Sachez toutefois que cela n’empêchera pas certaines de vos données d’être associées à votre identifiant publicitaire (une sorte de code-barres qui vous identifie en ligne). Vous pouvez éventuellement faire un audit sur ce site pour vérifier que votre navigateur est protégé contre les utilisations abusives et installer les logiciels recommandés (si vous ne parlez pas anglais, passez par le navigateur Google Chrome et faites un clic droit « traduire cette page »). Firefox et Safari sont, de base, plus protecteurs de la vie privée que Google Chrome.

5. Utiliser une application de messagerie plus sûre

Si vous utilisez une messagerie instantanée, privilégiez celles qui sont bien chiffrées (Whatsapp, Signal ou encore Telegram). WhatsApp appartient à Facebook, donc ce n’est pas l’option la plus sûre. Signal fait partie d’une fondation, créée notamment par les fondateurs de WhatsApp, partis en raison d’une conception différente de la vie privée de celle qu’a Mark Zuckerberg. L’application peut aussi être installée sur PC ou Mac, et s’avère bien pratique pour échanger des fichiers. Enfin, son interface est très simple d’utilisation et donc compatible avec les plus technophobes.