Le leader du Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD), Éric Guimbeau, dont le parti a fêté ses cinq ans d’existence hier à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit, a tenu à motiver ses troupes et déclaré que le MMSD est un parti « du peuple » qui est là pour « inculquer la culture du partage ». Il a présenté quelques points de son programme électoral et signifié qu’il se prononcera sur la position du parti une fois l’Assemblée nationale dissoute.
À l’occasion du congrès du MMSD, une pléiade d’artistes est venue célébrer ce cinquième anniversaire en grande pompe. Le leader du MMSD, Éric Guimbeau, est revenu sur les cinq ans d’existence de son parti et sur ses ambitions futures. « Nou pa pou fini kouma dodo, pa pou disparet. Trwaziem fors la pe vini e se zot lepep ki pe port sa mouvman » devait-il déclarer à la foule. Le leader du MMSD est revenu sur l’emblème du parti, l’aigle, qui cadre avec son idéologie. « L’aigle, li pa zappe, pa fer tapaz. Li observe, li ena vision, li tenas et li pa per. Mo trouv mwa dan sa sinbol la ! » Éric Guimbeau a fait ressortir que le parti place « le Mauricien avant tout » et que son message à la population est « d’aider son prochain et de prendre conscience des malheureux qui souffrent ». Le cheval de bataille du parti reste le combat contre la misère, a-t-il ajouté. M. Guimbeau invite les compagnies privées qui amassent des millions de profits à apporter leur aide aux plus démunis et critique les égoïstes qui s’enrichissent sans penser aux autres. « Bizin servi pouvwar pou amenn la démokratizasion ». Le leader du MMSD s’est par ailleurs exprimé sur quelques points de son programme électoral, s’attaquant en premier lieu à la sale by levy qui, selon lui, est un « système barbare qui doit être aboli ». En ce qui concerne le problème du logement en 2014, il s’est dit contre le fait qu’il y ait encore des familles qui vivent sous des maisons en tôle et qui se servent de bougies comme éclairage. Il ajoute que, sur une base humanitaire, les compagnies du secteur privé devraient aider afin de résoudre le problème de logement.
Le leader du MMSD a félicité le gouverneur de la banque de Maurice pour avoir mis en place une task force visant à contrôler les abus dans les banques et dit vouloir mettre en place une task force dans le secteur du leasing. Il s’est aussi penché sur le problème des planteurs de cannes à sucre et des pêcheurs « ki pou reye lor map Moris » si rien n’est fait pour améliorer leur vie. « Bizin konn partaz ekitabman ». S’agissant de la bataille contre la fraude et la corruption, Éric Guimbeau est d’avis qu’un Serious Fraud Office doit être mis en place « pou ki tou bann minis daklar zot bann avwar, ki li Moris ou a letranze ! » Dans le domaine de l’éducation, le leader du MMSD a souhaité que la musique et le sport deviennent des matières à part entière, tout en revenant sur le passé glorieux de jeunes Mauriciens qui ont percé dans ces domaines grâce à leurs talents. Concernant la position de son parti lors des prochaines élections, Éric Guimbeau a fait savoir qu’il pourrait se positionner comme une alternance qui apportera sa contribution au niveau national. « Nou pa fezerr, nou pa dimann lesiel later, nou ziss pe deman pou eradik povrete isi, e li possib ! » L’orateur a fait savoir qu’il attendra la démission de Paul Bérenger comme leader de l’opposition et la dissolution du Parlement pour donner la position que prendra son parti sur l’échiquier politique. « Li possib ki MMSD vinn sef dorkest dans sa situasion politik la. Dan politik tou possib… »
Seul point noir de ces célébrations, un groupe d’individus à l’extérieur de l’auditorium qui a donné du fil à retordre aux forces de l’ordre, en les narguant et en s’en prenant à eux. Une course-poursuite a eu lieu afin de maîtriser ces individus.