L’île Maurice sportive s’apprête à accueillir un visiteur de marque en octobre de l’année prochaine. Il s’agit du Belge Jacques Rogge, président en exercice du Comité international olympique (CIO), qui sera à la tête d’une délégation comprenant les représentants de cet organisme et ses proches collaborateurs. Sa venue cadre dans l’inauguration de Olymp Africa, qui abritera le Musée Olympique à Trianon, et de la tenue de la 29e édition du séminaire des secrétaires généraux de l’Association des Comités nationaux olympiques africains (ACNOA).
Huitième président du CIO et successeur de l’Espagnol Juan Antonio Samaranch à ce poste, Jacques Rogge avait été élu le 16 juillet 2001 lors de la 112e session de cet organisme. Et ce, lors du deuxième tour avec 59 voix face au Sud-Coréen Un Young Kim, au Canadien Richard Pound, à l’Américaine Anita Defrantz et au Hongrois Pal Schmitt.
Polyglotte (il parle le néerlandais, l’anglais, le français, l’allemand et l’espagnol), le Belge se démarque de ses prédécesseurs en logeant au sein du village olympique lors des Jeux Olympiques d’hiver de 2002. Il est également à la base de l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse et de la création du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne.
Réélu pour un second mandat jusqu’en 2013, Jacques Rogge a toutefois subi quelques critiques, notamment avec des accusations de corruption du CIO lors de l’attribution des Jeux Olympiques à Londres et le retrait du base-ball et du softball du programme olympique. Il est à noter qu’avant son accession à la présidence du CIO, Jacques Rogge avait agi comme chef de mission de la délégation belge aux Jeux Olympiques d’hiver à Innsbruck en 1976 et à Calgary en 1988, et aux JO d’été à Moscou (1980), à Los Angeles (1984) et à Séoul (1988). Annobli par le roi Albert II de Belgique en 2002, il a également assumé la vice-présidence de l’Association des comités nationaux olympiques.
En tant que sportif, Jacques Rogge a été un féru de voile. Skipper émérite, il a participé dans les épreuves de finn lors des Jeux Olympiques de Mexico, de Munich et de Montréal en 1968, 72 et 76 respectivement. Champion du monde dans cette discipline, il s’est également illustré au rugby à XV en étant sélectionné à dix reprises en équipe nationale belge.
Afin que les travaux soient complétés à temps, ils débuteront au tout début de l’année prochaine. L’aide financière du CIO, de la FIFA et de l’ACNOA a été obtenue et le Comité olympique mauricien (COM) est à la recherche de Rs 2 millions. « Un gros travail nous attend et nous sommes à la recherche de commanditaires. L’aide du secteur privé sera la bienvenue et un comité d’organisation sera institué dans le cadre du séminaire », a fait ressortir Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, lors d’un point de presse hier.
Il est à souligner que Maurice a obtenu l’organisation de ce séminaire long de cinq jours aux dépens du Maroc et du Rwanda. Le séminaire se déroulera dans un hôtel de luxe du littoral.