Le Sud, regroupant en l’occurrence les circonscriptions Nos 11, 12, 13 et 14, a passé une matinée bon enfant avec l’ouverture des Nomination Centres en vue des dépôts de candidatures pour le scrutin du 10 décembre en vue des prochaines élections générales. A la mi-journée, la moyenne de candidats enregistrés, principalement venant des petits partis ou encore des indépendants, était d’une vingtaine. Toutefois, à cette même heure, les candidats des deux blocs majeurs, soit l’Alliance PTr/MMM et l’Alliance Lepep, se préparaient à déposer leurs Nominations Forms auprès des Returning Officers de leurs circonscriptions respectives, sauf à Mahébourg/Plaine-Magnien où c’était déjà chose faite. Tout viendra donner un peu plus de couleurs aux abords des Nomination Centres.
En attendant l’arrivée des ténors politiques, que ce soit de l’Alliance PTr/MMM ou de l’Alliance Lepep, à l’école de Rivière-des-Anguilles pour le N° 13, la matinée de ce Nomination Day a été dominée par le débat sur la déclaration communale des candidats. Et ce avec raison car l’un des candidats briguant le suffrage à Rivière-des-Anguilles/Souillac n’est autre qu’Ashok Subron, celui qui a mené de front la lutte pour l’élimination de l’obligation de la déclaration communale des candidats aux élections générales.
« C’est un jour extrêmement important. Ce Nomination Day est historique dans la mesure où le combat mené par Rezistans ek Alternativ ouvre la voie à la candidature-citoyenne sans aucune contrainte communale. Je pense que les candidats des autres partis doivent saisir cette chance pour montrer qu’ils travaillent pour le pays en général et non pour des groupes spécifiques. Je les encourage à ne pas poursuivre dans la voie de la déclaration ethnique », a déclaré Ashok Subron alors qu’il venait de faire acte de candidature.
Mais tout semble indiquer que dans la conjoncture l’animateur de Rezistans ek Alternativ semble prêcher dans le désert. Car dans cette même matinée et à ce même centre de dépôt de candidatures, le Dr Madhewoo Maharajah, celui qui a mené un autre combat contre la Biometric Id Card avec une demande d’injonction, a choisi la voie contraire. Ce candidat a choisi la classification de population générale.
« Pourquoi la population générale ? Tout simplement, parce qu’en tant que tel, je dispose de davantage de chances pour bénéficier d’un siège de Best Loser lors de l’exercice après la proclamation des résultats des élections », dira le Dr Maharajah sans aucun complexe. A midi, seize candidats étaient inscrits au No 13.
Plus à l’Ouest, soit à Savanne/Rivière-Noire (No 14), à 11 h 30, vingt candidats s’étaient fait enregistrer. Toutefois, l’arrivée des deux principaux blocs était toujours attendue. Et ce, même si un incessant défilé de voitures des partisans de l’Alliance PTR/MMM était noté à partir de 9 h 40.
Le premier candidat à se faire inscrire à la SSS La Gaulette a été Yves Ange Laval de Lalit, qui était accompagné de Ram Seegobin. Il était suivi de quelques indépendants, dont certains en seront à leur baptême du feu. Il faudra également noter la participation de Ramlo Appadoo, non-voyant, qui défendra les couleurs du MMMSD d’Eric Guimbeau, de Fezad Jearally et Samir Goolam Hossen du FSM, de Karl Lamarque de l’Union Patriote Ilois Morisien, Louis Guilliano Georges et Marie Marisson de Les Verts Fraternels. Rezistans ek Alternativ a également répondu présent par l’entremise de Stéphan Gua. Philippe Gellé du Muv Netoyaz Moris et Kumar Chuckowree du Forum des Citoyens Libres ont également fait acte de candidature.
A Mahébourg/Plaine-Magnien, les trois candidats de l’Alliance Lepep, menés par Mahen Jhugroo, ont privilégié une marche silencieuse du centre commercial Winners de Mahébourg au Nomination centre de France Boyer de la Giroday SSS. Mahen Jhugroo se dit confiant dans la victoire alors que les trois candidats de l’Alliance PTr/MMM étaient attendus en début d’après-midi pour porter le nombre à 26 sur le coup de 13 heures.
Au No 11, l’effervescence doit être mise sur le compte du Parti Malin. En effet, les deux candidats de ce dernier parti ont dû retourner chez eux car dans les documents fournis au Returning Officer, il y manquait des pièces d’identité obligatoires pour la circonstance. A 13 heures, avec les candidatures d’Arvin Boolell, de Sanjeev Ghurburrun et de Sandeep Beedassy sous la bannière de l’Alliance PTr/MMM, le nombre de candidats était de 20.
Les autres candidats enregistrés au N° 12 sont Poospah Lallah pour Lalit ou encore le pilote d’avion privé, Hansraj Jaunky, sous les couleurs du MMSD d’Eric Guimbeau.