Déjà dans sa livraison du 23 octobre dernier, Week-End attirait l’attention des automobilistes et des usagers de la route relativement aux travaux d’infrastructure routiers sur l’autoroute entre Martindale et Grewals. Depuis, en une dizaine de jours, plus de douze accidents recensés, dont un sans gravité hier. Et cette situation chaotique perdurera pendant un minimum de huit mois. L’inspecteur G. Veerasami, de la Traffic Branch, en appelait déjà à l’extrême vigilance des usagers de la route en invitant ces derniers à respecter scrupuleusement les limitations de vitesse — entre 50 et 60km/h et d’éviter de changer de lane. Alors interrogé par Week-End, l’inspecteur Veerasami avait eu ceci à dire : « C’est un passage très risqué et nous demandons l’extrême prudence des automobilistes, tout en comptant sur leur compréhension. A partir de lundi, la troisième voie existera toujours, mais il faudra faire très attention. Il faut éviter à tout prix de changer de voie de façon intempestive. » De toute évidence, ces appels à la prudence sont tombés dans de nombreuses sourdes oreilles.
L’inspecteur Veerasami avait aussi faire ressortir que la transition qui durera environ huit mois sera difficile : « C’est vrai que nous appréhendons cette transition de sept à huit mois, parce que, en dépit de la présence des caméras de surveillance à cet endroit, l’on a néanmoins noté des cas de overspeeding. Ne doublez pas, respectez les limites de vitesse. Ce sont là nos maîtres mots. » En attendant, ces accidents à répétition inquiètent fortement les autorités, qui, pour le moment, ne voient toujours pas la lumière au bout du tunnel…