Le Mouvement Autosuffisance Alimentaire (MAA) a lancé cette semaine un projet de jardinage organique à Cité Anoshka, Midlands, dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants. Ces derniers sont affectés depuis peu par certains problèmes sociaux qui affectent leur vie. « Nous voulons ainsi leur redonner confiance dans la vie, surtout après le décès d’une jeune fille il y a quelques semaines », déclare Eric Mangar, directeur du MAA.
« À la MAA, nous connaissons très bien ce village et ses habitants pour les avoir accompagnés depuis leur arrivée en 1995 », indique Eric Mangar. Le projet de jardinage organique consiste à former les familles dans la culture de légumes sans produits chimiques dans des bacs afin de leur permettre d’avoir des aliments sains à consommer. Une quarantaine de familles sont engagées dans ce projet et une vingtaine d’autres dans la production d’oeufs. Tout le matériel nécessaire leur a été offert : bacs, arrosoir, outils et semences pour ce qui est du projet de jardinage et cages et pondeuses pour les producteurs d’oeufs. Toutes les familles ont été formées dans ces activités. Elles ont également appris à produire du compost avec les déchets ménagers et ceux des poules.
Selon Eric Mangar, il y a également un aspect de la sécurité alimentaire dans cette démarche. « Avec ces projets, nous sommes en train de relancer la petite paysannerie dans ce village et, par extension, dans l’île Maurice entière », explique-t-il, « pour que ces gens deviennent autosuffisants en produits alimentaires de bonne qualité, de bons légumes sans produits chimiques qui renforcent l’immunité face aux maladies ».
Cultiver des légumes dans des bacs constitue, selon lui, un autre grand avantage dans le sens où cette démarche prévient la perte de la terre fertile en période de pluies, la région de Midlands étant connue pour sa pluviométrie élevée. Un comité de soutien et de suivi a par ailleurs été mis en place dans le village pour conseiller les habitants, inculquer une certaine discipline et guider les villageois dans la bonne direction, selon Eric Mangar.