Air de campagne électorale hier soir à Cité Briquetterie du fait d’une réunion nocturne du MSM en présence de son leader, Pravind Jugnauth, et de l’ancien Président de la République Sir Anerood Jugnauth. Les législatives, qui devraient arriver très prochainement, ont dominé les interventions, et plus particulièrement celle du leader du défunt Remake 2000. Faisant référence à ce rendez-vous très attendu sur l’échiquier politique, SAJ a fait comprendre qu’avec une éventuelle alliance rouge-mauve, les partis au sein de l’opposition parlementaire se serreront les coudes ensemble.
Pendant un peu moins d’une trentaine de minutes hier soir à Cité Briquetterie, l’ancien Président de la République Sir Anerood Jugnauth a fait le procès du gouvernement de Navin Ramgoolam tout en égratignant au passage le leader du MMM, Paul Bérenger. Revenant sur les récentes tractations entre les rouges et les mauves pour la concrétisation d’une nouvelle alliance électorale, SAJ devait avancer : « Azordi, Paul Bérenger ti bizin honte. Dan okenn pei pa finn ena sa : enn leader loposisyon ki sipoze enn leader enn parti fort, negocie avec enn lot parti, ki swadisan fort ek ki dan gouvernma, pou forme enn lalyans. Loposisyon devrait être l’alternance et être le chien de garde. Elle devrait éduquer politiquement la population pour démontrer que le gouvernement en place n’est pas digne d’être là. »
Enchaînant avec les prochaines élections générales, l’ancien Président de la République a tenu à calmer les ardeurs en affirmant, avec force, qu’un 60-0 en faveur de l’éventuelle alliance Ptr/MMM est « irréalisable » dans la conjoncture. « Zot pe dir pou gayne 60-0. Me au fond de zot mem zot kone ki pena sime zot gagne 60-0. Pena simin. Bat bat lizie zot kapav mem perdi sa prosenn eleksyon la. E nou pou la guerre pou gayne. Zot deux parti pou ale lot kote et lezot parti ki dan loposisyon nou pou marye pike ensam parski nou ena enn conviction ek sincerite. Monn sorti (Ndlr : depuis de la présidence au château du Réduit) pou amenn enn vrai sanzman dans sa pei la, pou ameliore ou sort ek pou amenn mirak ekonomik », a poursuivi SAJ, tout en affirmant que l’économie mauricienne « dégringole » tandis que la criminalité, elle, « est en hausse ».
Peu avant l’intervention de l’ancien Président de la République, plusieurs autres orateurs ont pris la parole, dont le leader du MSM, Pravind Jugnauth. Ce dernier a largement critiqué le rapprochement entre le Ptr et le MMM. Il a aussi dénoncé le « gaspillage » d’argent dans plusieurs projets initiés par le gouvernement avant de commenter les derniers scandales qui ont secoué le pays, notamment dans le secteur de l’éducation tertiaire.