Sur la côte ouest, la Cité EDC de Grande Rivière Noire. Niché entre les bâtiments luxueux comme La Balise Marina, ce quartier affiche une réalité moins reluisante. Les fléaux touchent les habitants, jeunes et vieux. Pourtant, beaucoup d’entre eux veulent s’en sortir. Certains se sont déjà donné cette chance.
Avec comme guide la chanteuse Jasmine Toulouse, qui est elle-même une habitante de cité EDC de Grande Rivière Noire, Scope a été à la rencontre de ces personnes qui avancent au rythme des petits progrès que connaît l’endroit.
Une ruelle étroite fait office d’entrée principale. De nombreux véhicules circulent pendant que des enfants jouent et courent dans tous les sens. Des jeunes aux traits épuisés rentrent du travail et la musique joue à fond dans plusieurs maisons. La cité EDC de Grande Rivière Noire évolue dans une ambiance assez particulière à chaque fin d’après-midi. Toutes les rues du quartier sont animées. Ce jeudi, Scope a parcouru plusieurs kilomètres pour découvrir cet endroit de l’ouest de l’île atypique et saisir les habitudes de ses habitants, leur courage, leur façon de vivre et leurs occupations, mais aussi leurs rêves.
Notre guide du jour nous attend à l’entrée de la cité, à proximité du terrain de pétanque. Il s’agit de la chanteuse Jasmine Toulouse, qui est elle-même née à Cité EDC de Grande Rivière Noire, qui a grandi dans l’endroit et y habite toujours. Chiquement vêtue – un haut coloré, une longue jupe noire, de larges boucles d’oreilles bleues et un léger maquillage qui relève parfaitement ses yeux bridés – et arborant un large sourire, la jeune femme de 28 ans ne cache pas sa joie. En cette semaine d’octobre, elle a plusieurs événements à célébrer. Tout d’abord son 28e anniversaire, qu’elle a célébré le samedi 17 octobre, mais aussi le lancement de son nouveau single, L’Exklizion, dans le cadre de la Journée Internationale du Refus de la Misère, le même jour. Ce jeudi 15 octobre, jour de notre rendez-vous, se tenait la première projection du clip de la chanson à Cité EDC. Une bonne occasion de rencontrer ceux qui y habitent et de mieux comprendre de quoi est fait leur quotidien.