Les habitants de Cité Kennedy ont fait part de leur exaspération en manifestant le long de l’avenue La Concorde hier après-midi à cause de la pénurie d’eau dans leur quartier. Un inspecteur de la CWA, mandé sur les lieux, a soutenu que « tout le possible sera fait pour remédier à la situation ».
« Nounn fatige fer complainte. Voisinaz pe gagn delo alor ki nou nou pa gagn ditou. Moi mo bizin sarye de galon dilo ki mo pran ar voisinaz pou resi baigné ek mo ena quatre zanfan. Ene pe fer l’examen CPE. Tout fête ki ena pa pe kapav fer akoz pena dilo. Camion citerne sa zame li pase », soutient Mme Gobin, une habitante de la région. Les habitants ont fait part de leur mécontentement en manifestant dans les rues et en demandant des explications aux inspecteurs de la CWA qui ont fait le déplacement après plusieurs requêtes des habitants de la région. « Tou lezot landrwa gagn dilo, ena pe servi gro dilo pou aroz karo legim, ena pe netway zot masinn ! » ajoute un dénommé Claude, qui dit être fatigué que cette région de Quatre-Bornes n’ait pas accès à l’eau alors que le voisinage en a en abondance. D’un ton plus grave, des habitantes disent que leurs enfants ont des difficultés à se préparer pour aller à l’école. « Mo zanfan inn rat enn papie akoz linn ariv tar lekol », dit une mère. Marcel Joseph, qui a signifié son intention de se rendre au ministère des services publics, souligne que des endroits proches de la cité tels que Palma, Sodnac, Avenue Cossigny, Mgr Leen ou encore le Morcellement Douran n’ont pas ce problème.
L’inspecteur de la CWA, Mamade Bundhoo, appelé à donner des explications à ce problème, a indiqué que « malgré la bonne volonté de la CWA, la sécheresse, l’état des tuyaux et le fait que plusieurs familles n’ont pas de réservoir chez eux sont la source du problème ». Il a toutefois trouvé un compromis avec les habitants, affirmant que la fourniture d’eau sera assurée de 15 h à 20 h afin que les familles puissent s’organiser pour leurs corvées et autres. L’inspecteur de la CWA a fait part de « la situation alarmante » dans cette région et affirme qu’outre le problème des tuyaux en piteux état, « le nombre de consommateurs a augmenté, ce qui amène une perdition dans le système. Pour les familles sans réservoir chez elles et qui ont des maisons à étage, il est difficile de faire monter l’eau jusqu’en haut ». Interrogé sur l’eau boueuse sortant des robinets, l’inspecteur a indiqué que « le strainer de l’hôpital Victoria était bouché et qu’il se peut qu’un peu de boue en émane ». Il a toutefois affirmé que le problème a été réglé. Les habitants sont désormais à attendre que les engagements de la CWA soient respectés.