Un constable de 31 ans a été pris à partie par plusieurs personnes mercredi soir qui réclamaient l’ouverture d’une boutique pour s’approvisionner. Dans sa plainte, le trentenaire avance que son frère est propriétaire d’un commerce à Cité La Cure et respectant le couvre-feu en vigueur dans l’île, le local était fermé.

Sauf que quelques habitants voulaient que le commerçant leur vienne en aide en leur vendant certaines commodités. Le policier, qui n’était pas en service, leur ont rappelé qu’ils risquent d’être verbalisés s’ils ne rentrent pas chez eux, tout en leur faisant comprendre que la boutique ne s’ouvrira pas.

Certains individus mécontents ont commencé à taper sur la porte d’entrée de la maison du policier, en lançant, « sa mem bann gard ki fer dominer sa ». Le trentenaire a tenté de leur faire entendre raison, mais sans succès. Deux suspects sont entrés dans sa cour et l’a immobilisé avant de lui donner des coups de poing. Les individus se sont enfuis quand les proches du plaignant ont menacé d’alerter le poste de police d’Abercrombie. Le policier a reçu des blessures lors de cet incident et il s’est rendu à l’hôpital Jeetoo pour des traitements. Il dit être en mesure d’identifier ses agresseurs. Une enquête a été ouverte sur ce cas d’agression.