Le secrétaire-général de la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien), le Mauricien Ram Lollchand, accompagné du Seychellois Eric Arnephie et de la Réunionnaise Véronique Haurcade, conduira une mission importante aux Comores en fin d’année dans le cadre de l’organisation des 8es Jeux, l’année prochaine. Ce déplacement est prévu du 29 novembre au 6 décembre et fait suite à une décision de la réunion des experts tenue en avril dernier dans l’archipel. Lors de cette visite, les trois représentants de la CJSOI constateront l’état d’avancement des préparatifs en vue des ces Jeux qui ont été programmés du 9 au 16 juillet, à Moroni et sur l’île d’Anjouan.
« C’est une visite très importante dans la mesure où nous ne serons plus qu’à sept mois des Jeux. A partir de là, on saura précisément où en sont les préparatifs », a déclaré Ram Lollchand. Il convient de souligner qu’une précédente visite a eu lieu entre le 19 et 22 avril dernier, lors de la réunion des experts. Une visite au cours de laquelle les experts de la CJSOI avaient eu l’occasion de voir sur place les infrastructures sportives et jeunesse, mais aussi les facilités d’hébergement. « Par rapport à la disponibilité des hôtels, la CJSOI avait demandé au comité organisateur de revoir le nombre de participants par pays et le nombre de disciplines inscrites aux Jeux,  au niveau tant sportif que jeunesse. Nous avions aussi proposé deux options pour ce qui est du gymnase de basket-ball qui est en phase d’être terminé sur l’île d’Anjouan. Nous avions préconisé une surface synthétique, mais au cas où les travaux ne sont pas terminés à temps, nous avions proposé une surface en béton comme c’est le cas pour le gymnase Victoria aux Seychelles », a fait remarquer Ram Lollchand.
Initialement, les Comores avaient proposé d’accueillir des délégations composées de 90 personnes chacune, notamment en athlétisme, en basket-ball masculin, en volley-ball. Au niveau jeunesse, les Comoriens avaient proposé les quatre activités au programme qui sont l’Assemblée des Jeunes, le journalisme, le spectacle vivant et orchestre et musique de l’océan Indien. Cette configuration a, depuis, beaucoup changé puisque les organisateurs ont dû revoir leur copie après la visite des experts en avril dernier. Ils ont ainsi proposé d’accueillir des délégations composées de 66 personnes chacune et ont supprimé la compétition de volley-ball. Le journalisme en a également fait les frais et cela, en raison d’un manque de logistiques.
Dans cette foulée, les basketteurs seront tous logés à Anjouan, alors que les footballeurs seront eux hébergés à la Maison du Football construite dans le cadre du Goal Project de la FIFA (Fédération internationale de Football Associations) à Mitsamiouli. Les équipes participantes évolueront sur un terrain synthétique comme c’était le cas pour leurs aînés, lors des derniers Jeux des Iles de l’océan Indien, aux Seychelles. Ceux faisant partie de l’athlétisme et de la partie jeunesse seront logés en ville dans des hôtels. Soulignons aussi qu’en athlétisme, il n’y aura pas d’épreuves de piste dans la mesure où les Comores ne possèdent pas de piste synthétique. C’est ainsi qu’il y aura des épreuves de demi-fond sur route, des concours de lancer et de saut. Au total, il devrait y avoir une dizaine d’épreuves.
Beaucoup d’emphase sur la jeunesse
Selon Ram Lollchand, le comité organisateur basé à Moroni travail très dur, afin de faire de ces Jeux une réussite. Ce qui est aussi important, a-t-il souligné, c’est qu’un sous comité travaille également sur l’île d’Anjouan. « Je suis en contact permanent avec le Commissaire des Jeux, à savoir Madhiane Mohamed. Nous espérons maintenant que la visite de fin d’année se déroulera selon nos prévisions et surtout selon nos attentes surtout », a-t-il fait ressortir.
D’autre part, les activités de la CJSOI reprennent après le Camp des Jeunes tenu au mois d’août dernier pendant les 8es Jeux des Iles de l’océan Indien. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les activités restantes concerneront essentiellement la jeunesse à l’exception d’un stage en handball prévu pour décembre prochain. C’est ainsi qu’un stage de formation destiné aux encadreurs à la pratique du théâtre d’improvisation aura lieu du 3 au 8 octobre, à l’île de La Réunion. Ce stage sera animé par des professionnels de l’île soeur et deux participants par pays feront le déplacement. Maurice sera représentée par Ariel Trousquin et Daven Iyemperroomal. Six pays participeront à ce stage, notamment Maurice, Seychelles, Madagascar, Comores, Mayotte et La Réunion.
Par la suite, soit du 17 au 22 octobre, Mayotte accueillera la troisième partie du stage basée sur l’éducation à l’environnement et au développement durable. Selon Ram Lollchand, ce stage est financé par une organisation française spécialisée dans le développement durable. Maurice ne participera pas à ce stage dans la mesure où elle n’était pas présente aux deux précédentes. Cinq pays seront présents, à savoir Seychelles, Madagascar, Comores, Mayotte et La Réunion et seront représentés par trois responsables chacun à l’exception de Madagascar qui fera le déplacement avec quatre personnes. Soulignons que d’autres stages de ce genre sont prévus pour l’année prochaine.
Stage de handball en décembre
En novembre, soit du 21 au 25, ce sera au tour de Maurice d’accueillir un stage de formation destiné aux formateurs pour l’éducation à la citoyenneté. Cet atelier de travail se tiendra dans un hôtel à Flic-en-Flac et sera animé par des lecturers de l’Université de Maurice et des officiers du ministère de la Jeunesse et des Sports. Chaque pays aura droit à deux représentants, à l’exception de Maurice qui présentera un nombre plus conséquent de formateurs. Par la suite, soit du 10 au 19 décembre, Mayotte abritera un stage de formation pour animateurs de handball de Niveau 2. Deux participants par pays sont autorisés et ce sera aux fédérations nationales de choisir leurs candidats à ce stage qui sera conduit par un Conseiller technique mahorais.
A noter que le calendrier 2011 de la CJSOI sera clos le 10 décembre avec l’organisation simultanée des activités marquant la Journée de la Jeunesse de l’océan Indien dans tous les pays affiliés (Maurice, Madagascar, Seychelles, La Réunion, Comores, Mayotte, et Djibouti). Chaque pays organisera cette journée à sa façon au cours de laquelle le président de la CJSOI, le ministre de la Jeunesse et des Sports seychellois, Vincent Mériton, adressera son discours. Cette année, le thème choisi sera « Jeunesse et  Citoyenneté ».