L’organisation des 10es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de  l’océan Indien (CJSOI) a été maintenue pour l’année prochaine à Madagascar. C’est ce qui ressort de la réunion des experts, tenue dans la Grande Ile, le mois dernier. Le pays organisateur a également proposé la tenue de compétitions sportives dans cinq disciplines que les experts – hormis Djibouti qui était absent – ont approuvé à l’unanimité. Soulignons que les Malgaches ont indiqué que les 10es Jeux se dérouleront au début du mois d’août 2016 sur une durée de sept jours. Les compétitions se feront sur cinq jours, alors que les deux jours supplémentaires seront réservés aux cérémonies d’ouverture et de clôture.
 C’est donc autour de cinq disciplines sportives que se dérouleront les 10es Jeux de la CJSOI, l’année prochaine, à Madagascar. Il y a aura d’abord l’athlétisme, discipline de base, avec comme épreuves proposées au niveau des garçons et des filles, le 100m, 200m, longueur, hauteur, triple saut et le relai 4x100m. Il y aura également le 100m haies et le 1 500m pour les filles et le 110m haies et 3 000m pour les garçons. Selon les propositions, chaque pays aura droit à deux participants par épreuve qui seront  accompagnés de deux encadreurs.
En judo, il y aura quatre catégories en masculin et quatre autres en féminin. Chaque équipe sera accompagnée de deux encadreurs et d’un arbitre. Le football à sept féminin sera aussi de la partie et il est prévu le déplacement de douze joueuses, de deux encadreurs et d’un arbitre. Idem pour le handball masculin, alors qu’en tennis de table (masculin et féminin), chaque pays sera représenté par deux garçons et deux filles. Ces derniers seront accompagnés d’un entraîneur, alors que pour ce qui est de l’arbitrage, c’est le pays hôte qui s’en chargera. Au niveau des activités jeunesse, la partie danse-musique et assemblée des jeunes ont été retenues, alors que la troisième discipline au programme sera choisie par Madagascar qui fera part de sa décision à l’issue de la réunion ministérielle d’août prochain.
Madagascar a aussi pris l’engagement de transmettre avant le 15 juillet prochain la proposition des règlements généraux et des règlements techniques. Cela afin de permettre la consultation des fédérations concernées avant la réunion des experts prévue pour le 1er août prochain à St Denis à La Réunion pendant la tenue des 9es Jeux des Iles de l’océan Indien. Une réunion également préparatoire en vue de la réunion ministérielle programmée pour le lendemain matin (9h30) à St Gilles. Pour ce qui est de la prochaine réunion des experts, elle aura lieu en mars ou avril 2016 à Mayotte. La date exacte sera finalisée pendant la réunion ministérielle d’août prochain à La Réunion. Après cette rencontre, les ministres de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien se réuniront en août 2016 pendant les 10es Jeux à Madagascar.
Une réorientation des activités proposée
Plusieurs motions ont aussi été débattues lors de cette réunion des experts. Comme indiqué à maintes reprises dans ces mêmes colonnes, La Réunion est revenue avec une motion pour revoir la périodicité des Jeux et pour l’organiser chaque quatre ans. Elle a aussi proposé l’organisation de compétitions multilatérales décentralisées entre cette même période de temps. Mayotte a soutenu la démarche réunionnaise, tout comme Maurice qui est aussi favorable à condition que les jeunes ne perdent pas l’opportunité d’y participer à une édition des Jeux. Maurice a aussi proposé l’organisation des rencontres dans les disciplines non retenues pour les Jeux entre deux éditions.
Les Comores sont également favorables à condition que le nombre de jeunes participants au volet jeunesse ne soit pas réduit, alors que Madagascar à elle soutenu la motion réunionnaise et la proposition mauricienne. Les Seychelles sont eux favorables à la formule actuelle avec des Jeux tous les deux ans, mais consent tout de même à la proposition mauricienne à condition que les Jeux soient organisés entre deux Jeux des Iles. Soulignons que Maurice et La Réunion ont déposé une motion commune pour ce qui est de l’utilisation des fonds communs de la CJSOI. Elles ont ainsi proposé une réorientation des activités de la CJSOI par rapport à la périodicité des Jeux, mais également une réflexion sur ce que pourraient devenir ces Jeux avec les nouveaux moyens de communication.