Les 9es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) n’auront pas lieu en décembre prochain, à Djibouti, en raison des attaques terroristes de mai dernier. Afin de ne pas pénaliser les athlètes et artistes (14 à 18 ans) déjà sélectionnés pour ces Jeux, le secrétariat de la CJSOI avait opté, en juillet dernier, pour des Jeux décentralisés. Les pays membres que sont Maurice, La Réunion, Seychelles, Madagascar, Comores, Djibouti et Mayotte, ont tous répondu favorablement à cette proposition. Cinq pays se sont ainsi proposés pour organiser les quatre compétitions sportives qui étaient au programme des Jeux, aussi bien que les trois activités jeunesse. Tout cela pendant le mois de décembre. Reste maintenant  que les pays confirment leur participation et pour ce faire, ils ont jusqu’au 15 octobre .
Le secrétaire-général de la CJSOI, le Mauricien Nagalingum Pillay Samoo se dit satisfait que les nombreux contacts établis avec les pays membres au cours de ces dernières semaines ont abouti. Car, a-t-il ajouté, il y avait un désir unanime des jeunes sélectionnés que ces Jeux ne soient pas pénalisés. De petits changements ont été toutefois apportés à l’organisation des différentes compétitions par rapport aux propositions des pays hotes.
L’île de La Réunion qui devait prendre en charge le tournoi de handball masculin et féminin, a proposé d’organiser les compétitions en athlétisme pour les 13 et 14 décembre. Cela fait que le tournoi de handball se tiendra maintenant à Madagascar et se déroulera du 7 au 17 décembre. « Nos correspondants à Madagascar nous ont fait savoir qu’ils ne pourront organiser les compétitions en athlétisme dans le sens où l’état de la piste s’était détérioré. A la place, ils ont proposé d’organiser le tournoi de handball », a-t-il déclaré.
Le secrétariat avait aussi demandé à Mayotte de prendre en charge le tournoi de football masculin. Il n’empêche que les Comores ont fait part de leur envie de prendre en charge cette compétition. « Mayotte n’a pas objecté et le football se jouera du 5 au 12 décembre à Moroni », a indiqué Nagalingum Pillay Samoo. La dernière compétition au programme, à savoir le tennis de table, se déroulera aux Seychelles. La période du 5 au 12 décembre a été proposée et le secrétariat de la CJSOI attend une confirmation des autorités concernées de ce pays. Maurice organisera elle les trois activités jeunesse (15 – 19 décembre) qui étaient au programme, à savoir la danse, le théâtre et l’assemblée des jeunes. « Nous sommes heureux que l’organisation des cinq activités se dérouleront dans cinq pays différents », s’est réjoui le secrétaire-général de la CJSOI.
Les compétitions, a-t-il ajouté, se dérouleront selon les règlements techniques déjà approuvés pour les 9es Jeux. Nagalingum Pillay Samoo dira aussi que le fait que les pays membres avaient déjà identifié un budget de participation aux Jeux, ils se serviront de cet argent pour organiser les compétitions prévues pour décembre prochain. A ce titre, les cinq pays organisateurs prendront en charge tous les frais locaux des participants qui comprennent l’hébergement, la restauration et le transport entre autres. « Les pays ont jusqu’au 15 octobre pour confirmer. Mais déjà La Réunion et Mayotte ont confirmé pour les activités jeunesse. Madagascar a aussi fait part de son intention de participer à ce volet culturel », a fait remarquerNagalingum Pillay Samoo.
Stage Club CONFEJES en lutte
Par ailleurs, la prochaine action de la CJSOI concernera le Club CONFEJES en lutte. Cette action se déroulera du 22 octobre au 1er novembre à Antananarivo, à Madagascar et sera entièrement financé par la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES). C’est le Réunionnais Fréderic Rubio qui dirigera les 26 participants à ce stage. Ils seront six de Maurice, cinq des Comores, trois de La Réunion et le reste de Madagascar.
Soulignons aussi que la compétition en natation se déroulera du 19 au 21 décembre à la piscine de Roche Caïman, aux Seychelles. Pour la première fois et ce, à la suite d’une demande des pays membres, la compétition sera réservée aux jeunes de 12-13 ans et non aux 14-18 ans comme cela a toujours été le cas. Cela dans le but de redynamiser la natation et aussi de permettre aux tous jeunes d’avoir une plate-forme régionale, afin de pouvoir s’exprimer. Notons aussi la tenue en simultané de la journée de la jeunesse de l’océan Indien qui sera célébrée le 13 décembre et au cours de laquelle le message du président de la CJSOI, le Malgache Jean Anicet Andriamosarisoa, sera lu. Le thème cette année sera: « Notre jeunesse est une force: leurs initiatives, leurs expressions, leurs engagements. »