Les athlètes engagés dans les compétitions en athlétisme résideront finalement à l’Académie de police, lors des 9es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien prévus du 17 au 24 janvier prochain, à Djibouti, capitale qui porte le même nom du pays. Cette décision a été prise lors de la réunion ministérielle du week-end dernier, à Maurice. En revanche, les pongistes qui seront eux en action dans la ville de Tajourah, située à quelques 200 km de Djibouti, logeront au Village des Jeux  lors de leur arrivée avant de passer les deux nuits suivantes à Tajourah.
Si les participants en athlétisme seront logés à la même enseigne que ceux retenus en handball (masculin et féminin) et football masculin, en revanche, ils auront à effectuer, chaque jour, un trajet de 150 km pour se rendre à Ali Sabieh, lieu choisi pour abriter la compétition. Il faudra ainsi compter entre une heure et une heure et demie de route le matin et pratiquement le même dans l’après-midi pour retourner à Djibouti. Cela pour les trois jours que durera la compétition. A noter qu’Ali Sabieh possède un stade d’une capacité de quelque 5 000 places.
Tout comme l’athlétisme, les compétitions de tennis de table se joueront à l’extérieur de Djibouti, soit à Tajourah, une ville éloignée de quelque 200 km. Selon nos informations, les pongistes passeront la première nuit au Village des Jeux avant de passer les deux autres à Tajouraj. Si au départ, soit lors de la réunion des experts d’avril dernier, une visite avait eu lieu sur un terrain devant toutefois être recouvert, en revanche, après discussion le week-end dernier, il a été décidé que la compétition se tienne dans un gymnase existant, capable d’accommoder facilement six tables de jeu.
Pour ce qui est de la compétition de football masculin, les rencontres se joueront sur deux terrains synthétiques se trouvant à Djibouti. Les deux terrains sont d’une capacité de 5 000 places chacun. Quant au tournoi de handball, il se jouera dans un gymnase pouvant accueillir quelques 2 000 spectateurs.
Pour ce qui est de la partie jeunesse qui regroupera le Spectacle vivant et théâtre, Musique et Orchestre de l’océan Indien et l’Assemblée des Jeunes, les activités se dérouleront au Palais du Peuple de Djibouti. Il nous revient que cette infrastructure renferme plusieurs salles et est bien équipée pour ce genre de manifestation. Les jeunes sélectionnés pour la partie culturelle seront également hébergés au Village des Jeux.
Soulignons que les ministres de la CJSOI se réuniront sous la présidence de Devanand Ritoo, ministre de la Jeunesse et des Sports mauricien, lors des Jeux, soit le 16 janvier à l’hôtel Kempinski, lieu où résideront les ministres. Lors de cette réunion, ceux présents feront le bilan des activités et discuteront sur le calendrier 2014. La 28e session ministérielle de la CJSOI du week-end dernier a également pris note de la tenue de la réunion du Conseil des Jeux, prévue pour le 15 janvier prochain à l’hôtel Sheraton, à Djibouti, alors que les chefs des différentes délégations seront eux en réunion la veille au Village des Jeux.
Il convient de souligner que le Commissaire des Jeux, Wahib Hamadou a, lors de son exposé, le week-end dernier, présenté un projet de programme des compétitions. Un programme qui sera validé après que le Conseil des Jeux se soit assuré qu’il n’y ait aucun litige. A noter que Maurice, La Réunion et les Seychelles ont déjà déposé leurs plans de vol lors de la réunion du week-end dernier, alors que Madagascar, Mayotte et Comores ont jusqu’au 30 octobre prochain pour le faire. C’est aussi pendant cette même période que Comores et Mayotte auront à faire part de leur position en ce qui concerne la tenue des 10es Jeux en 2016, à Mayotte. Comme indiqué dans notre édition de dimanche dernier, les Comores s’opposent à ce que Mayotte organise ces Jeux.