Au terme des Jeux de la CJSOI qui se sont tenus du 20 au 28 avril à Djibouti, Maurice prend la première place avec dix médailles d’or (notamment grâce à l’athlétisme et au tennis de table), huit d’argent et cinq de bronze, pour un total de 23 médailles. La preuve que, si plusieurs dirigeants et entraîneurs mauriciens ont prétexté être incommodés par la chaleur et déploré la mauvaise organisation pour expliquer leurs piètres performances, d’autres ont su être à la hauteur de l’événement.

Athlétisme : Léopold princesse des Jeux

L’athlétisme compte parmi les grosses satisfactions à ces Jeux, terminant à la deuxième place au général avec six médailles d’or, trois d’argent et trois de bronze. Un nom a particulièrement retenu l’attention, celui d’Anne-Loa Léopold, qui a été la première chez les filles à récolter l’or. C’était au saut en longueur (5,52m), avant qu’elle ne monte à nouveau sur la plus haute marche du podium de l’épreuve reine (100m) en arrêtant le chrono à 12”06. Elle s’offre par ailleurs l’argent au 200m (22”15). Après avoir pris la médaille de bronze au 400m à Madagascar, on peut dire que la Rodriguaise a su prendre sa revanche.

D’autres performances sont à signaler, comme la médaille d’or de Mélanie Allas au lancer du poids (11,76m), alors que la Rodriguaise Brigilla Clair complète ce podium (11,23m). L’équipe mauricienne du relais 4x100m composée d’Anne-Loa Léopold, Aurélie Baptiste, Joane Anthony et Océane Moirt termine en argent. En masculin, un podium de lanceurs (poids) quadricolores a ébloui le public présent à Djibouti.

Au poids, Jordy Louis monte sur la plus haute marche après avoir réalisé un jet de 13,75m, devançant ainsi Wylan Laruche avec 13,59m et Shaoling Cheung (13,10m). On notera également la mé- daille d’or du sauteur Aaron Mootien à la longueur (6,97m) et l’équipe de relais medley masculin composée de Jérémy Lararaudeuse, Alexandre Yanguoa, Baptiste Nazira et Hans Goodarally.

Tennis de table : performance honorable

Les pongistes ont largement contribué à la récolte de dix médailles d’or de la délégation mauricienne. En simples garçons et filles, Zayyan Sheik Hossen et Ivana Desscann ont respectivement pris la première place. Les deux équipes (masculine et féminine) ont pu atteindre leur objectif en décrochant l’or également. La formation féminine de Maurice est venue à bout des Malgaches 3-0 en finale. Idem pour les garçons, qui se sont imposés face aux Seychelles lors des demi-finales et qui ont brillé face à la formation du pays hôte en finale 3-1.

Pétanque : une première médaille

La pétanque, inscrite pour la première fois aux Jeux de la CJSOI, a permis de constater que Maurice pouvait tirer son épingle du jeu, notamment grâce à Aftab Battun. Engagé lors de la finale du tir de précision, il a été battu par le Malgache Fifaliana Tendry sur le score de 26-21. Les observateurs ont trouvé que Battun a longuement fait douter son adversaire, qui plus est champion du monde junior 2017 avec l’équipe malgache. Au tournoi par équipes (tir de triplette), Maurice prend la quatrième place après avoir été battue par Djibouti 13-4.

Football : la désillusion

Deuxième de la Cosafa Cup organisée l’an dernier à Maurice, la bande à Kersley Clark est passée à côté du rendez-vous de Djibouti. Certes, les footballeurs ont été victimes d’intoxication alimentaire avant de jouer leur deuxième match contre Mayotte (0-0), mais ils avaient déjà connu la défaite contre les Réunionnais (0-2) pour leur entrée en compétition. Alors qu’ils se devaient de remporter leur dernier match contre les Comores, les Mauriciens ont concédé le nul synonyme d’élimination dès la phase de poule. Ceux qui pensaient que cette sélection pouvait enchaîner sur les mêmes performances de l’an dernier ont vite déchanté.

Handball : à qui la faute ?

Il ne faut pas s’attendre à des miracles avec une équipe qui a bénéficié de deux-trois mois de préparation avant le coup d’envoi des Jeux. En masculin, après le retrait des deux formations malgache et réunionnaise, certains pensaient que le groupe retenu par Cédric Kistohurry et David Malié aurait ramené au moins une médaille. Bilan : quatre défaites (Djibouti 13- 34/10-29, Mayotte 7-37, Seychelles 16-20) et une victoire en phase de groupe contre les Seychelles 18-16. À noter que la dernière médaille d’or d’une sélection masculine a été remportée en 2010 par le groupe dirigé par Jessie Thérèse, entraîneur de l’équipe réunionnaise de la Jeunesse Sportive Bénédictine. En féminin, les Mauriciennes ont été battues dans tous les aspects, tant technique que physique. Elles se sont inclinées face aux Djiboutiennes 6-34, puis aux Réunionnaises 6-39 et les Seychelloises 13- 23 dans ce qui constituait leur première expérience du niveau régional.

La jeunesse à la découverte des cultures

Tous les soirs durant la tenue de ces Jeux, les jeunes représentant leurs îles ont partagé leurs cultures avec tous ceux présents. Au programme, des chants et des danses traditionnelles, ainsi que des pièces de théâtre, entre autres, ont animé les soirées. Selon les réseaux sociaux, la troupe mauricienne a su honorer le quadricolore.