Les différents représentants des pays membres de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) étaient en réunion, il y a un peu plus d’une semaine, à Mayotte. Une réunion au cours de laquelle il a été beaucoup question de l’organisation des 10es Jeux, prévus du 30 juin au 5 juillet prochain, à Madagascar. Le président de la CJSOI, Jean-Anicet Andriamosarisoa, lui-même un Malgache, a proposé que seul le drapeau de la CJSOI soit hissé à l’heure de la cérémonie de remise des médailles. Une proposition qui n’a toutefois pas fait l’unanimité d’où la décision de discuter à nouveau de la question, lors de la réunion ministérielle prévue pour le 18 juillet prochain dans la Grande Ile. A noter que Maurice, Djibouti et les Seychelles, se sont tous abstenus sur la question, alors que les Comores n’ont pu être présentes en raison d’empêchement de dernière minute, a-t-on indiqué.
C’est en sa qualité de président de la CJSOI que Jean-Anicet Andriamosarisoa a proposé que le drapeau de la CJSOI soit hissé à la place des drapeaux nationaux à l’heure de la cérémonie de remise de médailles. Cela afin d’éviter tout incident, avait-on indiqué,  et aussi de rester dans l’esprit de concorde de la CJSOI. Cette proposition n’a toutefois pas fait l’unanimité à en voir la réaction des représentants des trois pays précités qui ont tout simplement décidé de s’abstenir. Dans ces conditions, il a été proposé que ce point soit inclus, par la présidence, à l’ordre du jour de la prochaine réunion ministérielle du 18 juillet prochain.
D’autre part, le Directeur des Jeux, Haja Ratovonirina, a fait une présentation de l’état d’avancée des préparatifs en vue de ces 10es Jeux. Il en a profité pour mettre en avant les différentes dispositions prises sur le plan logistique et technique. Il a ainsi expliqué les mesures prises en ce qui concerne l’hébergement, la restauration et l’encadrement médical entre autres. Haja Ratovonirina a aussi donné des informations sur les sites de compétitions et a indiqué que ces 10es Jeux accueilleront quelque 800 personnes issues des sept îles membres de la CJSOI. Le Directeur des Jeux a aussi répondu aux diverses questions liées plus précisément au calendrier de compétition, à la communication pendant les Jeux et aux cérémonies d’ouverture et de clôture.
Calendrier 2017 finalisé
Soulignons que les dates des prochaines réunions de la CJSOI ont été arrêtées, notamment la réunion ministérielle du 18 juillet prochain. La prochaine réunion des experts est, elle, prévue pour avril-mai 2017 aux Seychelles. Au cas contraire, cette réunion aura lieu aux Comores. La réunion ministérielle de 2017 sera fixée à l’issue de la rencontre du 18 juillet, alors que la réunion des experts de 2018 aura lieu à Djibouti (avril ou mai).
Par ailleurs, les experts de la CJSOI ont finalisé les activités sportives et jeunesses programmées pour cette année et l’année prochaine. En sport d’abord, les Seychelles abriteront un camp d’entraînement pour sauteur en athlétisme (garçons et filles). Huit participants par pays, accompagnés de deux entraîneurs, participeront à ce stage qui se déroulera soit en avril, soit en août 2017. Une compétition est prévue et réunira aussi les handisportifs. La Réunion organisera, elle, une compétition en natation pour garçons et filles en mai de l’année prochaine. Dix participants par pays, y compris les handisportifs, ont été invités à cette compétition, ainsi que deux entraîneurs.
La Réunion a aussi prévu d’organiser une formation en pirogue et kayak  et il ne reste qu’à arrêter une date. Une compétition en boxe se déroulera à Maurice en août 2017 dans cinq catégories, alors que Djibouti organisera une formation technique en natation, en octobre-novembre 2017. Pour ce qui est de la partie jeunesse, le thème retenu pour la journée de la jeunesse de 2017 est :  »  Accompagner les jeunes d’aujourd’hui pour en faire les décideurs de demain « . On soulignera aussi la tenue de trois stages de formation aux Seychelles (la Jeunesse et ses valeurs), à Djibouti (L’entreprenariat des jeunes) et à Maurice respectivement (protection de l’environnement et changements climatiques).