Les Comores organiseront, dans deux mois ( du 9 au 16 juillet), les premiers  Jeux de la CJSOI – moins de 18 ans – (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien) de leur histoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses s’annoncent différentes cette fois, 15 ans après l’échec d’abriter les deuxièmes Jeux, annulés dans la mesure où les Comores n’avaient pu respecter leurs engagements. En effet, le comité organisateur, soutenu par le gouvernement comorien, a rassuré les experts de la CJSOI, dont le secrétaire-général Ram Lollchand, qui effectuaient le mois dernier (17 – 21) une dernière visite d’inspection dans l’archipel pour constater l’avancée des préparatifs. Le rapport de cette visite a ensuite été présenté lors de la réunion des experts, tenue à la fin d’avril, à Madagascar.
C’est accompagné du Seychellois Eric Arnephie, du Malgache Bruto Bezaka et du docteur réunionnais Thierry Drévon, responsable de la commission médicale de la CJSOI, que le Mauricien Ram Lollchand s’est rendu aux Comores, à la mi-avril. L’objectif étant surtout de voir l’avancée des travaux au niveau des infrastructures et des conditions d’hébergement par rapport à la dernière visite ( du 28 novembre au 3 décembre). On peut dire que les experts   n’ont pas été déçus, puisque les travaux de rénovation entrepris au stade de Moroni, d’une capacité de 4 000 places, et qui abritera les compétitions en athlétisme, ont été bouclés à 75%. « Que ce soit au niveau des gradins, des vestiaires ou des aires de lancers, nous pouvons afficher la satisfaction. Nous espérons maintenant que le travail se poursuivra avec le même sérieux lors des semaines précédant les Jeux, afin que le stade soit prêt avant le début des Jeux », a fait remarquer Ram Lollchand.
Les experts ont même eu droit à une bonne surprise en visitant Anjouan, une île de quelque 200 000 âmes, et site désigné pour accueillir la compétition de basket-ball masculin. En effet, la commission responsable de l’organisation des Jeux sur l’île a fait découvrir aux experts de la CJSOI un stade flambant neuf de quelque 5 000 places, comprenant une belle pelouse synthétique et une piste synthétique de six couloirs. « Nous avons été agréablement surpris de découvrir ce stade que les autorités ne nous avaient jamais montré. Nous aurions bien aimé faire jouer une compétition ici, mais c’est trop tard. Car nous avons déjà fait les engagements nominatifs définitifs et ,qui plus est, nous avons déjà arrêté les modalités en ce qu’il s’agit de l’hébergement », a expliqué Ram Lollchand.
Le petit bijou d’Anjouan
C’est donc uniquement la compétition de basket-ball masculin qu’Anjouan accueillera pendant ces 8es Jeux. Pour Ram Lollchand, là également, les experts de la CJSOI ont été agréablement surpris par les travaux entrepris dans le gymnase qui abritera les matches. Le sol qui est en béton et recouvert d’une couche de peinture synthétique – c’est aussi le cas au gymnase Victoria, aux Seychelles – est prêt. Idem pour les rings et le tableau d’affichage électronique. Les gradins qui devraient accueillir quelque 2 000 spectateurs sont également prêts, tout comme le terrain d’entraînement situé à l’extérieur.  « C’est un très beau gymnase et nous avons été surpris de constater l’état d’avancée des travaux. Il faut aussi dire que les habitants d’Anjouan sont fans de basket-ball. C’est la discipline favorite de l’île, ce qui explique la capacité d’accueil de ce gymnase », a souligné le secrétaire-général de la CJSOI.
Le terrain de football de Mitsamiouli, d’une capacité d’accueil de quelque 5 000 places, accueillera, lui, les rencontres comptant pour le tournoi de football féminin. Ce terrain est semblable à celui de Trianon, à Maurice, est a été construit dans le cadre du GOAL Project de la FIFA (Fédération internationale de football Association). « Ce terrain est aux normes internationales et comprend également des vestiaires qui ont été rénovés dans le cadre de ces 8es Jeux », a indiqué Ram Lollchand.
Pour ce qui est de la partie jeunesse des Jeux, c’est au Palais du Peuple de Moroni que seront concentrées les activités. Selon Ram Lollchand, l’exposition se déroulera dans la salle réservée à ce genre d’événement, alors que la partie « Musique et orchestre de l’océan Indien » est prévue au théâtre se trouvant dans le Palais du Peuple. Quant à l’Assemblée de la Jeunesse, c’est à la salle de conférence que les participants seront réunis. Il convient de souligner que le « Journalisme », inscrit aux Jeux, a été retiré, faute de moyen logistique dans l’archipel.
Au niveau de l’hébergement des athlètes et officiels, le comité organisateur a donné une liste des hôtels qui ont été réservés pour l’occasion. C’est ainsi qu’en athlétisme, les athlètes féminins seront logés au Retaj, alors que les garçons seront  à Les Arcades. Les basketteurs sur l’île d’Anjouan seront au Johana Livingstone, alors que les arbitres seront, eux, au Kamara. Les footballeuses seront hébergées à la Maison du Football, à Mitsamiouli, aussi bien que les entraîneurs et les officiels. L’avantage pour ces derniers, c’est qu’ils seront à deux pas de leur lieu de compétition et d’entraînement. En ce qui concerne les jeunes qui participeront aux activités jeunesse, ils seront au Retaj, ex-Novotel, et selon Ram Lollchand, ils seront gâtés, tout comme les filles en athlétisme. Les membres de l’équipe médicale seront eux à La Grillade, à Moroni, alors que ceux à Anjouan seront logés à Johana Livingstone.
Transfert Grande Comores-Anjouan évoqué
Pour Ram Lollchand, le seul souci concernant les Jeux demeure le transfert inter-île de Grande Comores vers Anjouan et vice-versa. Selon lui, des quatre compagnies aériennes qui desservaient cette ligne, elles ne sont que deux à le faire actuellement. « Le ministre des Sports nous a fait rencontrer le ministre des Transports et ce dernier nous a assuré qu’il fera le nécessaire pour que tout se déroule dans de bonnes conditions », a-t-il expliqué. Le problème de visa a également été évoqué auprès des autorités comoriennes, car le système actuel prend énormément de temps. Cela fait que la CJSOI a fait une demande auprès du ministre des Sports pour assouplir les formalités, afin de faciliter l’entrée des délégations dans l’archipel.
Hormis la visite et la rencontre avec le ministre des Sports comorien, la délégation de la CJSOI a également eu une rencontre avec les membres du comité organisateur. « Cette réunion s’est très bien passée. Dans l’ensemble, tout se déroule selon les prévisions, à l’exception d’une ou deux commissions qui sont en retard par rapport au plan établi. Nous avons fait comprendre à leurs responsables qu’il va falloir s’activer, afin d’être prêts dans le temps voulu. Mis à part cela, je peux dire que l’organisation avance dans la bonne direction », a déclaré notre interlocuteur. Ce dernier a ajouté que le bureau du comité organisateur qui se trouvait au ministère des Sports a été transféré dans un bâtiment qui se trouve en plein centre ville, à Moroni. La CJSOI a aussi souhaité que la réunion quotidienne des chefs de délégation se tienne à cet endroit.