Après sa participation à la réunion du CIJ (Conseil international des Jeux des Îles), à l’île de La Réunion, la semaine dernière, la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien) tient actuellement aux Seychelles un séminaire d’une semaine à l’intention des responsables des infrastructures sportives de sept pays membres (Maurice, Seychelles, Réunion, Madagascar, Comores, Djibouti et Mayotte). Un séminaire ayant pour thème « la Gestion et la Maintenance des Infrastructures sportives » et qui sera animé par un groupe de trois experts étrangers, au stade de Linité, à Roche Caïman.
Maurice est représentée à ce séminaire par Yash Khedoo, responsable de la section infrastructure au ministère de la Jeunesse et des Sports, et par Vinod Seebaluck, responsable du stade Harry Latour, à Mahébourg. Le secrétaire-général de la CJSOI, le Mauricien Ram Lollchand, a également mis le cap sur l’archipel, vendredi. Selon ce dernier, ce sont les trois experts (un Belge, un Français et un Sénégalais) de la CONFEJES (Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie) ayant travaillé sur l’élaboration d’un guide sur  « la Gestion et la Maintenance des Infrastructures sportives » qui animeront ce séminaire. Du reste, le contenu même de cette séance de travail sera largement basée sur le guide de la CONFEJES.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce séminaire tombe à point nommé surtout après la publication, dans notre édition de dimanche dernier, de l’état dans lequel se trouvent les infrastructures sportives appartenant à l’État. Un état des lieux accablant et surtout désolant à l’heure où on parle de la revalorisation du sport et du football en particulier. Des clichés du stade Anjalay Coopen, à Belle Vue, en disent long. Il ne reste qu’à souhaiter que le stage dont en profiteront les deux Mauriciens leur sera utile à l’avenir, mais aussi que les autorités concernées fassent preuve de beaucoup de bonne volonté, afin que les infrastructures soient mieux  qu’elles le sont actuellement.
Par ailleurs, après les 8es Jeux tenus en juillet dernier, aux Comores et ce, pour la première fois, la CJSOI organisera une compétition de judo en décembre prochain. En effet, la Fédération mauricienne de Judo et des Disciplines Assimilées aura la charge d’organiser la compétition prévue pour les 8 et 9, alors que le ministère de la Jeunesse et des Sports devrait tenir parallèlement un séminaire de deux jours sur la lutte contre le dopage.
En revanche, la compétition de natation qui devait se dérouler du 14 au 16 décembre prochain a été renvoyée à une date ultérieure. En effet, il nous revient que les nageurs réunionnais participeront pendant la même période aux Championnats de France cadets. De plus, seuls Madagascar et Seychelles avaient confirmé leurs participations. Cela fait donc que la CJSOI a pris la décision de reprogrammer cette compétition qui devrait maintenant se tenir en 2013.
Pour sa part, Mayotte accueillera la tenue d’une séance de formation de dix jours (10 au 21 décembre) à l’intention des cadres féminins en handball. Soulignons que la traditionnelle Journée de la Jeunesse de l’océan Indien sera célébrée simultanément le 8 décembre dans les sept pays membres. Le thème, cette année, sera « Jeunesse et Créativité », « Tradition et Modernité ».