Photo illustration

C’est un spectacle élaboré que présentera le Volet jeunesse mauricien à Djibouti à l’occasion des jeux de la CJSOI, à la fin du mois d’avril. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a rassemblé 18 jeunes, venant pour certains de milieux difficiles. Mauriciens, Rodriguais et Agaléens s’unissent pour exploiter la thématique de l’environnement. Une pièce de théâtre, une présentation devant l’assemblée des jeunes aujourd’hui, 20 avril, ainsi qu’un spectacle de danse permettront d’évoquer les défis environnementaux auxquels Maurice fait face.

Samuel Joseph, responsable de danse, le chorégraphe Winsley Legris et les metteurs en scène Lise Juganaikloo et Jerzy Narraidoo mettent en avant la pollution à outrance, l’accaparement des espaces verts et des plages, de même que l’extinction d’espèces endémiques. Une présentation largement inspirée de la destruction de la promenade Roland Armand à Rose-Hill. “Nous entrons dans une ère où l’air est irrespirable”, slame Chloé, l’une des participantes.

Ces jeunes ont sacrifié leurs vacances scolaires et œuvré pendant deux mois pour représenter Maurice sur la scène internationale. Les encadrants sont parvenus à les canaliser et à tirer le meilleur d’eux. Cela s’est vu lors de leur première représentation, le 14 avril, à la salle de conférences du stade de Bambous. “Je suis contente qu’on m’ait choisie. Nous avons fait beaucoup d’efforts et de sacrifices. Nous avons envie de réussir”, a confié Bella, 14 ans et habitant Camp Levieux.

Le ministre Stephan Toussaint s’est engagé afin qu’à leur retour, les jeunes aient la chance de donner une représentation dans une salle de théâtre.