Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, entouré de son Directeur des Sports, Novin Gaya, de la Chef de mission, Priscilla Chery, et du chef de délégation, Allen Cadressen, ont rencontré les trois fédérations (football, athlétisme et basket-ball) qui participeront du 9 au 16 juillet prochain aux 8es Jeux de la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien). Selon Devanand Ritoo, cette rencontre s’est déroulée dans une ambiance cordiale et c’était l’occasion pour lui de faire part des objectifs de Maurice dans cette compétition réservée aux moins de 18 ans. Le ministre a également indiqué que le stade St François Xavier, à Port-Louis, où des travaux de construction de gradins sont en cours, sera exceptionnellement ouvert pour les entraînements de la sélection nationale féminine. Car à Moroni, aux Comores, les filles seront appelées à évoluer sur le terrain synthétique de Mitsamiouli.
La prise de contact MJS-fédération s’est déroulée dans la bonne ambiance, mardi au 3ème étage de l’Emmanuel Anquetil Building,  à Port-Louis. Une rencontre au cours de laquelle Devanand Ritoo a beaucoup mis l’accent sur l’accord parental dans la mesure où les Jeux de la CJSOI concernent les jeunes de moins de 18 ans, donc des mineurs. « J’ai fait comprendre à ceux présents qu’il était très important d’avoir l’accord des parents pour le déplacement des jeunes, aux Comores. Car il ne faut surtout pas oublier que cette délégation sera composée de mineurs. Donc, c’est un déplacement qui est moins facile à faire que les Jeux des îles. J’ai demandé aux principaux concernés de prendre cela en considération et de veiller à ce que ce voyage se fasse dans la discipline », a déclaré Devanand Ritoo.
Pour ce dernier, le ministère de la Jeunesse et des Sports mettra les facilités nécessaires pour que les trois sélections nationales réalisent de bonnes performances à Moroni et à Anjouan – lieu des compétitions de basket-ball. « Nous allons rester en contact permanent avec les trois fédérations, afin de faciliter la préparation des sélections nationales. Il n’empêche que les fédérations devront nous faire savoir leurs besoins. Car à ce jour, seule la fédération de basket-ball nous a fait savoir qu’elle ne sait pas encore qui va entraîner sa sélection nationale en vue de ces Jeux. Il va falloir donc qu’elle s’active », a ajouté le ministre de la Jeunesse et des Sports.
D’autre part, le ministre Ritoo a fait ressortir que la sélection nationale féminine de football pourra exceptionnellement utilisée la pelouse synthétique du stade St François Xavier, à Port-Louis, pour ses entraînements. « Les joueuses évolueront sur un terrain synthétique aux Comores et il est très important qu’elles s’habituent à ce genre de surface. Le stade est actuellement fermé en raison de la construction des gradins, mais l’entrepreneur responsable nous a donné la permission d’utiliser la pelouse à condition de respecter certaines règles de sécurité », a fait ressortir Devanand Ritoo. Ce dernier a ajouté qu’il sera présent sur le terrain pour soutenir les sélectionnés.
Par ailleurs, Priscilla Chery a également qualifié la prise de contact de mardi de positif. Elle a ajouté que les règlements techniques et généraux ont été distribués aux fédérations et s’est dit satisfaite du « response ». « Nous avons expliqué aux fédérations que même si ces Jeux sont dites « petites », il va falloir réaliser de bonnes performances et essayer de la gagner. Ce qui est très important pour les jeunes. Car une compétition reste une compétition », a-t-elle déclarée. Priscilla Chery a aussi mis l’accent sur les conditions d’hébergement aux Comores. « Nous avons demandé aux dirigeants de fédérations d’expliquer aux sélectionnés les conditions dans lesquelles ils seront hébergés aux Comores. Ce ne sera pas du cinq étoiles et il faut que les jeunes soient préparés à cela. Ils doivent savoir à quoi s’attendre, aussi bien que les autres membres de la délégation », a-t-elle déclaré.
Pour conclure, Priscilla Chery a ajouté que des réunions régulières sont prévues avec les trois fédérations concernées. « Nous serons très proches des fédérations, afin de faciliter la préparation de leurs sélections nationales. Nous attendons maintenant de recevoir leurs programmes de préparation, afin de descendre sur le terrain », a-t-elle conclu.