En toute intimité et surtout sans tambour ni trompette, notre compatriote Ram Lollchand a remporté une nouvelle médaille pour Maurice durant les 8es JIOI aux Seychelles. On ne sait pas de quelle couleur elle est exactement cette médaille, mais on peut, sans risque de se tromper,  dire qu’elle a au moins un nom: celle de la confiance. En effet, sur une proposition du ministre mauricien de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, mais soutenue à l’unanimité, Ram Lollchand a été réélu au poste de secrétaire général de la Commission Jeunesse et Sports de l’Océan Indien lors de la réuninon des ministres de cette instance tenue à Mahé aux Seychelles durant les 8es JIOI. Une marque évidente de confiance dans le travail que fait le Senior Sports Officer (SSO) au sein de cette organisme et à ce poste depuis 18 ans.
«C’est vrai que le fait d’avoir été élu à l’unanimité par les ministres de la CJSOI à ce poste est pour moi une marque évidente de confiance dans le travail que j’accomplis et que je continue de faire au sein du secrétariat de la Commission. Sans doute, c’est une façon des pays membres de dire que la continuité est importante au sein de la Commission», a confié à Week-End, le très peu bavard  mais néanmoins très efficace Ram Lollchand . C’est en 1993, sous la houlette du ministre des Sports mauricien d’alors, Michael Glover, que  Ram Lollchand a débuté sa carrière au sein du secrétariat de la CJSOI. Si au départ, ce poste était renouvelable tous les 4 ans,  depuis 2009, avec les amendements qu’ont connus les statuts de la CJSOI, chaque deux ans notre compatriote se présente devant les ministres de la zone océan Indien, qui comprend 8 pays, pour se faire élire.
«Ma réélection ne change rien dans le fonctionnement de la CJSOI. Au contraire, c’est la continuité dans nos actions. Il y a le gros dossier de l’organisation des Jeux de la CJSOI qui arrive pour les Comores  pour lesquels nous sommes en plein dans les préparatifs. Ma mission, c’est d’assurer la réussite organisationnelle et logistique de ces Jeux, car comme vous le savez, les Comores vont organiser pour la première fois un tel événement sportif», confiait le SG de la CJSOI. En fait, Ram Lollchand c’est le Monsieur des Jeux de la CJSOI puisqu’ il a été au coeur de l’organisation des 8 éditions du fait que c’est le secrétariat de la commission qui gère toute la machinerie. Il est à noter que les bureaux de la CJSOI sont basés à Maurice depuis 1998.
Légion d’Honneur en 2010
Il va sans dire que les deux prochaines années s’annoncent très prenantes pour celui qui, de par son travail, s’est vu décerner, le 14 juillet 2011, la médaille de la Légion d’Honneur de la France. Une récompense qui n’est pas donnée à tout le monde, mais faut reconnaître que notre compatriote ne s’est pas uniquement contenté, voire se cantonner, dans son fauteuil au NPF Building à Rose-Hill. Sous sa pulsion, la CJSOI a trouvé une place entière dans trois organismes importants, notamment le Conseil International des Jeux (des Iles), avec qui la Commission a signé un accord, une convention l’année dernière. «Cette convention a été une étape importante dans la vie même du CIJ et de la CJSOI puisqu’elle nous permet d’assurer la présence de la jeunesse de l’océan Indien lors des Jeux avec le Camp de Jeunesse», rappelle Ram Lollchand.La CJSOI est aussi présente au sein de la CONFEJES et le Conseil International des Jeux de la Francophonie (CIJF). Il est à souligner que la CONFEJES demeure avant tout un partenaire financier pour la CJSOI, que ce soit dans ses actions pour le sport ou la jeunesse. «Chaque année, la CJSOI assure l’organisation d’une quinzaine d’actions dans les îles membres. Si les Jeux restent notre action phare par contre il y a, au moins, 5 actions en faveur de la jeunesse et 10 pour le sport. Ces actions nécessitent des financements et ces financements, des fois il faut les trouver ailleurs. La CONFEJES est de ce fait un partenaire privilégié», explique celui qui s’occupe aussi du bureau de la formation sous BEC et est président du board de la High Level Sports Unit (HLSU).
Agé de 55 ans et officier au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports depuis 1979, Ram Lollchand est considéré comme le sage de ce ministère. Souvent appelé à agir sur des dossiers délicats, comme par exemple le Sports Act, celui qui a travaillé avec presque tous les ministres des Sports depuis la création de ce ministère et avec 7 présidents de la CJSOI, a estimé à Week-End que « seul le travail bien fait apporte de la satisfaction et la confiance. »