La réunion des experts de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) devait se tenir en avril dernier, soit du 19 au 21, pour être plus précis, à Mayotte. En raison d’une grève générale dans l’île toutefois, la réunion avait été reportée et reprogrammée récemment pour la période du 31 mai au 2 juin prochain, toujours au même endroit. A un moment donné, la possibilité que cette réunion se tienne ailleurs qu’à Mayotte avait même été évoquée.
Avec la reprogrammation de cette réunion des experts pour fin mai, les représentants des sept pays membres de la CJSOI (Seychelles, Mayotte, Maurice, La Réunion, Madagascar, Comores et Djibouti) auront l’occasion de déposer personnellement la liste nominative définitive de leurs sélections dont la date limite est fixée au 27 mai. Ils auront aussi à ratifier, au cours de cette même réunion, une proposition de La Réunion en ce qui concerne le concours du lancer de javelot. Cette dernière a, en effet,  demandé que ce concours soit inscrit au programme d’athlétisme tout en gardant le même nombre de participants par pays. Il nous revient que Madagascar n’a aucune objection à cela, tout comme Maurice. Cela fait donc que la proposition sera adoptée sans aucun problème.
 Le gros morceau de cette rencontre demeure justement l’organisation de ces 10es Jeux, à Antananarivo à Madagascar. L’occasion donc pour les dirigeants de la Grande Ile, dont le Directeur des Jeux est Haja Ratovonirina, de dresser un tableau de l’état actuel des préparatifs. L’hébergement, les sites de compétition, la sécurité et l’aspect médical devraient être les points forts des discussions. C’est sur PowerPoint, avec photo à l’appui, que les experts seront mis au parfum du déroulement des prochains Jeux, à commencer par l’hébergement. Selon nos informations, les athlètes, entraîneurs et officiels techniques seront tous hébergés dans des hôtels de la capitale et non centrés dans un Village des Jeux, comme cela se fait d’habitude.
La question de l’organisation des compétitions sportives et autres activités jeunesse fera aussi partie de la présentation. Un dossier qui devrait convaincre les experts, dans la mesure où Madagascar possède déjà les infrastructures nécessaires pour organiser de tels Jeux. Comme nous l’avons d’ailleurs rappelé récemment, les Malgaches possèdent le grand complexe sportif de Mahamasina où sont regroupés plusieurs sites de compétition. Qui plus est, ils possèdent aussi l’expérience requise après avoir organisé les Jeux des Iles de l’océan Indien en deux occasions (1990 et 2007) et aussi la troisième édition des Jeux de la CJSOI en 2001.
Les sites de compétitions connus
Le comité organisateur a du reste déjà indiqué le lieu ou se dérouleront les compétitions pour les cinq disciplines retenues pour ces Jeux, à savoir l’athlétisme (garçons et filles), le judo (garçons et filles), le tennis de table (garçons et filles), le football féminin à sept et le handball masculin. C’est ainsi que l’athlétisme et le football se dérouleront au stade municipal de Mahamasina. Le handball se jouera au Palais des Sports et le judo au gymnase de Mahamasina toujours. Quant au tennis de table, les pongistes seront en action au gymnase d’Ankorondrano.
Pour ce qui est des activités jeunesse, à savoir la danse et la musique traditionnelle, aussi bien que le théâtre, elles se tiendront au CEMDLAC, tandis que  l’assemblée des jeunes se déroulera au A&C Hotel. Notons qu’au niveau participation, Maurice, Madagascar, La Réunion et les Seychelles se déplaceront avec une délégation complète de 110 personnes, contrairement aux Comores et à Mayotte.
 A noter que cette réunion des experts permettra de faire le bilan des activités organisées de mai 2015 à mars de cette année. Il sera aussi question des activités à venir pour cette année, mais également des compétitions programmées jusqu’en 2018. Les pays qui ont déjà manifesté leur intérêt pour organiser des activités auront ainsi à confirmer leurs engagements.