Après les Mauriciens Ram Lollchand et Nagalingum Pillay Samoo, c’est un autre mauricien qui a été nommé secrétaire général de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI). Le Seniors Sports Officer au ministère de la Jeunesse et des Sports, Rajen Descann, a pris les rênes du secrétariat à l’issue de la réunion ministérielle tenue lors de la semaine écoulée, à l’Hôtel Savoy à Beau Vallon, aux Seychelles. Cela en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint. Cette réunion ministérielle était présidée par Jean-Anicet Andriamosarisoa, ministre malgache de la Jeunesse et des Sports.
Les ministres présents à cette réunion ont pu prendre connaissance des garanties offertes par Djibouti, qui organisera les 11e jeux de la CJSOI du 20 au 28 avril 2018. Les dirigeants djiboutiens ont effectué un exposé de l’avancement des travaux pour rassurer ceux présents. Pour rappel, le Djibouti s’était vu accorder l’organisation des jeux en 2014, mais en raison des attentats terroristes dans ce pays, la CJSOI avait opté pour des jeux décentralisés. En cas de nouvel échec, les Seychelles et La Réunion seront alors sollicitées pour prendre en main l’organisation.
Parmi les disciplines sportives retenues pour les jeux de 2018, on retrouvera l’athlétisme, le football, le handball, le tennis de table et la pétanque. Pour ce qui est du volet jeunesse, il y aura le théâtre, les danses traditionnelles et l’assemblée des jeunes. L’ancien SG de la CJSOI, Nagalingum Pillay Samoo, a, lui, présenté le rapport financier trimestriel et a félicité le Djibouti pour le paiement des arriérés. Désormais, tous les Etats membres sont à jour avec leurs contributions.
Pour sa part, le ministre malgache de la Jeunesse et des Sports a déclaré : « S’il y a des actions inscrites dans notre programmation et qui sont de la plus haute importance, ce sont les jeux. Car ils couronnent les efforts entrepris durant leur échéance aussi bien pour nos techniciens que pour les jeunes sur le plan éducatif, organisationnel et en raison des promesses sportives et culturelles. C’est une opportunité qui nous permet de réaliser l’évaluation et le bilan de nos activités, d’en dégager les bonnes pratiques à perpétuer et de résoudre les problèmes qui entravent l’atteinte de nos objectifs ».
Pour sa part, la ministre seychelloise de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Mitcy Larue, s’est dite heureuse d’accueillir ses collègues dans l’archipel. « La CJSOI est une grande famille qui constitue une plateforme clé, privilégiant le dialogue et la solidarité entre les Etats et les îles de l’océan Indien. La CJSOI, c’est l’amitié, la fraternité et la compréhension mutuelle entre les peuples des îles de l’océan Indien. Elle contribue vivement à la coopération régionale pour le développement de nos jeunes sportifs, qui ont tellement de talents, de vivacité, de joie de vivre et d’innovation qui nous font rêver », a-t-elle fait ressortir.
Mitcy Larue a aussi exprimé le souhait pour des échanges fructueux entre les îles de l’océan Indien. « La CJSOI, c’est aussi instaurer les principes nobles dans nos jeunesses. Y compris le respect des décisions des officielles, des adversaires et partenaires, refuser toute forme de violence et tricherie, être maître de soi-même en toutes circonstances, être loyal dans le sport et dans la vie, être exemplaire, généreux et tolérant ».
A noter que des représentants de différentes institutions étaient présents à cette réunion, dont le président du Conseil International des Jeux des îles, le Seychellois président Antonio Gopal, le secrétaire général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie, Ali Harouna Bouramah, et l’Organisation Régionale Anti-dopage représentée par son responsable aux Seychelles, Jean Larue.