Les activités de la CJSOI (Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien) ont repris, il y a deux semaines, à l’issue d’un stage de formation sur la promotion de la citoyenneté et du volontariat, à Antananarivo, à Madagascar. Ce stage était animé par l’expert français Bruno Prochasson et Ali Bouramah de la CONFEJES (Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie), organisme partenaire de cette formation.
Selon le secrétaire-général, le Mauricien Ram Lollchand, ce stage qui a vu la participation de deux représentants des sept pays membres (Maurice, Madagascar, La Réunion, Seychelles, Comores, Mayotte et Djibouti) s’est très bien déroulé. Il a ajouté que ceux présents ont beaucoup appris et ce, à l’issue d’un partage d’idées et de connaissances. Maurice était représentée à ce séminaire par deux cadres de la jeunesse, au ministère de la Jeunesse et des Sports, à savoir la Rodriguaise Jocelyne Colet et Natacha Vytelingum.
Ram Lollchand a ajouté que des représentants de la branche malgache de France Volontariat, association qui travaille dans ce domaine dans la Grande Ile, étaient également présents à ce séminaire de cinq jours. « Le moins que l’on puisse dire, c’est que les membres de cette association font du volontariat et du bénévolat aussi. Ils ont enclenché des projets dans la région de Tana et en dehors de la ville également. Les membres de cette association ont partagé leurs expériences et donné des indications de par leurs façons de procéder sur le terrain. Ils connaissent très bien la réalité du terrain et je peux dire que leur intervention a constitué un gros plus à ce séminaire », a-t-il déclaré.
Ram Lollchand a précisé que le terme volontaire et bénévole a aussi été expliqué dans le sens où le premier illustre le travail effectué par quelqu’un sur une durée déterminée et ce, contre une rémunération. En revanche, le bénévole ne perçoit lui aucune rémunération et travail sur des projets d’une durée limitée. A titre d’exemple, il a été expliqué que les responsables des fédérations sportives sont des bénévoles. Il nous revient même qu’une visite a été organisée à l’intention des participants dans une association qui oeuvre pour le volontariat. « Je dois dire que ce stage a été très positif et ce, dans tous les sens. Avec ce que les participants ont acquis, je suis sûr que cela va énormément les aider à leur retour dans leurs pays respectifs », a-t-il souligné.
Par ailleurs, Ram Lollchand a indiqué que les participants à ce stage ont travaillé à partir d’un guide de la CONFEJES édité l’année dernière. Lors de cette formation, chaque participant a eu l’occasion de mettre en avant ce qui est fait dans son pays en faveur du volontariat, du bénévolat, mais également au niveau de la citoyenneté.