Christopher Lagane (ici, menant le peloton) est le premier Mauricien au classement de l’Africa Tour

Le classement de l’Africa Tour, qui regroupe les coureurs ayant participé à une course cycliste sur le continent, a été mis à jour par l’Union cycliste internationale (UCI). Si le Sud-Africain Daryl Impey boucle l’année 2018 en tête du tableau, deux Mauriciens se retrouvent dans le Top 50.

Il s’agit de Christopher et Grégory Lagane, tous deux classés avant le 50e rang. Ainsi, Christopher Lagane est le Mauricien le mieux classé, avec 75.17 points. Le Flacquois a grappillé des points lors d’épreuves aussi variées que les championnats de Maurice sur route, où il avait pris la deuxième place derrière son frère. En outre, il a remporté le championnat national du contre-la-montre individuel, ce qui lui a donné 25 points. Mais il a surtout récupéré des points sur le Tour de Limpopo, avec son Top 5, qui lui a donné 20 points.

Dans son sillage, on retrouve son frère, qui, avec 74 points, occupe le 49e rang au classement de l’UCI Africa Tour. L’aîné des Lagane a connu une année un peu plus chargée. Championnats d’Afrique sur route, Tour de L’Espoir et championnats nationaux : son périple africain lui a permis de récolter 74 points.

Yannick Lincoln, qui a axé sa saison sur le VTT, est le troisième Mauricien au classement de l’Africa Tour. Cependant, ses résultats aux championnats nationaux (route et clm individuel) lui ont donné de quoi figurer dans le Top 100 de l’épreuve.

La jeune génération de coureurs figure également dans ce classement. Alexandre Mayer est 121e, avec 13.17 points et Dylan Redy, 150e (5.17 pts). Trois autres Mauriciens figurent dans ce tableau, à quelques jours du début de 2019. Matthew How (238e), Thierry David (239e) et Jeanlito André (240e), ferment toutefois la marche du classement.

La sélection mauricienne aura quelque chose à défendre dès le début de l’année prochaine, puisqu’ils s’en iront dès janvier à la Tropicale Amissa Bongo au Gabon, avant d’enchaîner avec le Tour de L’Espoir en février. Tout cela pour préparer au mieux les championnats d’Afrique (13-19 février) en Ethiopie.

D’ailleurs, l’entraîneur national Olivier Maignan, s’est dit satisfait de la préparation foncière des coureurs jusqu’ici. « La préparation suit son cours. Nous avons réalisé des tests, qui se sont avérés assez concluants », avait-il dit lors de la présentation du calendrier 2019 de la FMC, il y a une semaine.