Claude Arena promet aux fans de Mike Brant qu’il les transportera dans l’univers très particulier de ce chanteur exceptionnel. Accompagné par les FireHawks, celui qui est considéré comme un vrai showman fera revivre la mémoire du crooner les 5, 7 et 8 décembre au J&J Auditorium de Phoenix.
“Avec son look, sa voix, son style, Claude Arena fait revivre Mike Brant sur scène”, peut-on lire dans un des nombreux articles de presse qui lui sont consacrés. “Claude Arena s’est littéralement incarné dans la peau de Mike Brant. Au-delà de la ressemblance physique étonnante, la performance vocale du chanteur est identique à celle de la star des années 70. Car Claude Arena n’imite pas Mike Brant. Même gestuelle, même physique, même taille, et par-dessus tout même timbre de voix, aussi incroyable que cela paraisse”, dit un autre papier.
Sur le marché des sosies, Claude Arena est considéré comme l’un des plus performants. Réclamé par plusieurs agences, il cumule en cinq ans à peine près de 350 concerts dans différentes parties du monde et a déjà fait presque toutes les télés françaises.
Surprenant destin pour ce jeune Sicilien qui a grandi en France et qui rêvait de jouer à l’OM. Mais c’est une tout autre histoire qui avait été imaginée pour lui.
Qui saura.
“Finalement, je n’ai pas vraiment eu le choix”, confie Claude Arena à Scope, en riant. Bien entendu, aucun regret que les choses se déroulent de cette façon : “C’est mon destin qui aura voulu que ce soit ainsi”, complète-t-il, en se référant à l’ensemble des facteurs qui l’auront conduit à marcher dans les pas du chanteur de Qui saura. “J’ai cinq soeurs qui sont mes aînées par plus de 20 ans. Elles étaient des fans de Mike Brant. Chez nous, ses disques jouaient constamment.”
Le monde est alors sous le charme du crooner israélien qui, au moment de sa mort, le 25 avril 1975, avait bel et bien un statut d’idole, de légende. L’onde de choc provoquée par son suicide à Paris avait contribué à propulser la vente de ses disques. Un an plus tôt, C’est comme ça que je t’aime, Serre les poings et bats-toi, On se retrouve par hasard et Qui pourra te dire ? étaient venues consolider un répertoire déjà riche en succès. L’héritage légué par Mike Brant continuerait à marquer des générations entières. Claude Arena devient fan à son tour.
C’est comme ça…
Intéressé par la chanson, il reprend tout naturellement ce qu’il connaît le mieux pour amuser les siens. “Je mettais des disques de Mike Brant et je chantais en même temps.” C’est son entourage qui note l’étrange ressemblance : “Ils étaient surpris. Par moments, ils n’arrivaient plus à faire la différence entre ma voix et la sienne.”
L’influence qu’il a eue durant toutes ces années marque profondément ce jeune homme, qui choisit de garder les cheveux longs. C’est un peu dans sa nature : “Vous savez, je suis d’origine sicilienne et chez nous, c’est un peu le style.” Claude Arena arbore un look assez particulier. “Les gens disaient que je lui ressemblais de plus en plus. Dans la rue, en me voyant, ils ont commencé à m’appeler Mike Brant.”
Une belle fête.
Encouragé très tôt à la chanson par sa mère, Claude Arena monte souvent sur scène avec un répertoire assez varié. Puis vient ce jour où il participe à un spectacle avec l’un des ingénieurs qui avaient côtoyé Mike Brant et travaillé avec lui. La grande ressemblance entre les deux chanteurs frappe l’homme, qui propose alors à Claude Arena un spectacle en hommage à l’interprète de Laisse-moi t’aimer. Ce premier grand succès le décide alors à une carrière en hommage à celui qu’il avait pris comme modèle.
Claude Arena ne pouvait espérer meilleur destin. “Je suis un très grand fan de Mike Brant. Pour moi, il n’existera jamais un chanteur de sa trempe. Plus personne n’arrive aujourd’hui à l’égaler. C’est ce qui fait de lui une idole.”
Toutes les couleurs.
“Le look et la voix de Claude, ajoutés à son charisme et son sens du spectacle, font de ce show une des meilleures animations de soirée. (…) Un spectacle où le dynamisme de Claude Arena allié au romantisme de Mike Brant transportera les invités dans la chaleur torride des plus grands concerts de la Star”, dit la presse au sujet du show de Claude Arena. Dans ce concert, le chanteur reprend les principaux standards de la vedette. “Il n’existe aucune vidéo des concerts de Mike Brant. Il m’a fallu tout imaginer pour monter ce spectacle.”
À travers le monde, quand il reprend Mike Brant, “c’est avant tout pour lui rendre hommage. Quand je chante ses titres, les gens constatent que ça vient du coeur”, précise Claude Arena. Un moment de partage avec des fans qui ont l’occasion de replonger dans une ambiance et dans un cadre où le souvenir de Mike Brant est omniprésent. À chaque fois, c’est la même magie qui s’opère tandis que le répertoire du chanteur est repris en choeur : Laisse-moi t’aimer, C’est ma prière, Rien qu’une larme, L’oiseau banc et l’oiseau noir, C’est comme ça que je t’aime, entre autres succès inoubliables.
Dans ses costumes de crooner inspirés du look de Mike Brant, Claude Arena transcende les générations et reste très lié à son public. La participation de ce dernier fait partie de son spectacle : “Je suis toujours étonné par la ferveur manifestée par le public. Voir les gens pleurer, s’exciter et revivre des périodes qu’ils ont connues et des souvenirs qui sont liés aux chansons de Mike Brant.”
Tout donné.
Qu’en sera-t-il à Maurice ? “J’espère que les Mauriciens viendront en foule et qu’ils vivront ce moment à fond en ayant l’impression d’assister à un concert de Mike Brant. À chaque fois, c’est ce que je cherche à faire pour emmener le public dans cette ambiance où ils ont l’impression d’assister enfin à un vrai concert de Mike Brant.”
Claude Arena a également ajouté des titres de son propre répertoire au spectacle. Avec la sortie de son album intitulé Un grande amore, où il chante en italien, il poursuit différemment sa carrière. Ici, il se démarque de Mike Brant pour mettre en avant sa personnalité artistique : “Musicalement, je suis un mélodiste. J’aime les belles chansons où on s’exprime vocalement.” Il donnera prochainement une autre orientation à sa carrière en espérant mieux se concentrer sur la promotion de son album, qui a reçu un bel accueil de la critique. “Je dois avouer que concilier les deux est un peu difficile en ce moment.”
Sosie de Mike Brant, certes… “Mais une fois le spectacle terminé, je redeviens moi-même”, précise Claude Arena. L’artiste s’assume et veut garder sa personnalité : “Je ne dirais jamais que je marche dans l’ombre de Mike Brant. J’avance plutôt dans sa lumière.”