Les deux géants de l’informatique, Intel Afrique du Sud et Microsoft océan Indien, vont équiper une classe entière de 22 écoliers et leur enseignants de la Clavis International School d’ordinateurs portables qu’ils utiliseront en classe pour toutes les matières, cela dans le cadre d’un projet pilote. Le projet, qui a démarré la semaine dernière avec la formation du personnel, s’étendra sur un trimestre au sein de cette institution primaire du privé.
L’ordinateur portable type qui sera utilisé par les élèves dans le cadre de ce projet pilote est un modèle conçu spécialement pour l’éducation. Ce convertible peut être ainsi utilisé en mode ordinateur avec son clavier ou en mode tablette grâce à son écran tactile qui pivote et son stylet qui permet de prendre des notes. Cet appareil peut aussi accueillir divers périphériques qui enrichiront l’apprentissage. De plus, il dispose d’une coque renforcée permettant de résister aux chocs et aux petites chutes.
« Les enfants sont curieux de nature, ils vont toujours à la découverte de choses nouvelles et ils ont des capacités d’adaptation à la technologie qui est surprenante », explique Armand Bronqueur, enseignant à la Clavis International Primary School. « Avec ce projet, nous voulons capitaliser sur ces aptitudes des élèves pour améliorer l’apprentissage », poursuit-il.
Grâce à leurs ordinateurs portables, les élèves pourront se connecter à internet et ainsi découvrir un monde de connaissance et développer de nouvelles compétences. Armand Bronqueur met l’accent sur le contrôle de l’utilisation des ordinateurs portables, le but avant tout est d’enseigner aux enfants comment tirer le meilleur de la technologie. « Avec la solution que nous mettrons en place avec Intel et Microsoft, je pourrais contrôler l’ordinateur de chaque élève, voir ce qu’ils y font et ramener à l’ordre un élève », précise l’enseignant.
Fort de ce concept d’apprentissage à l’étranger, Intel et Microsoft ont voulu réitéré ce projet éducatif à Maurice visant à utiliser l’ordinateur portable comme support pédagogique pour un meilleur apprentissage en milieu scolaire. « L’on prépare les écoliers à non seulement avoir cet esprit critique que demande la société de l’information mais également à une grande flexibilité et une grande capacité à s’adapter à l’évolution constante et rapide des nouvelles technologies, des compétences vitales dans le nouveau monde du travail », a déclaré Joao Fidalgo, Business Development Manager pour la région SADC chez Intel. Dans cette salle de classe du futur, on met également l’accent non seulement sur « la consommation de l’information », mais aussi sur la création. « Il est essentiel que les enfants puissent collaborer et créer de l’information comme ils seront appelés à le faire plus tard au collège, à l’université et dans leur activité professionnelle », explique Paul Bunting, Country Manager de Microsoft îles de l’océan Indien et de la zone Pacifique française.
Le personnel de l’école a profité des vacances pour suivre une formation dispensée la semaine dernière par Intel en vue d’implémenter ce projet, vu de l’ampleur des changements qu’implique un tel projet dans la salle de classe. « Il est crucial de former les enseignants afin de mieux encadrer leurs élèves. Les enseignants permettent d’identifier les ajustements nécessaires pour qu’un tel projet soit une réussite », explique Natasha Ekström, responsable Éducation chez Microsoft îles de l’océan Indien et de la zone Pacifique française.
Après avoir équipé la classe identifiée pour le projet, la prochaine étape du projet sera l’élaboration d’un Classroom Management System et du contenu pédagogique adéquat.