Dimanche dernier a eu lieu le premier Clean Up Day organisé par Trimetys. La Baie de Tamarin et ses environs ont été le théâtre de la mobilisation des habitants de la région en faveur de l’environnement. Tous ont été à pied d’oeuvre : des volontaires venant de Trimetys, de Riverland, de l’école Paul et Virginie, du village de Tamarin, accompagnés des équipes de Belle Verte, de Mission Verte et de Gros Cailloux. Lors de ce Clean Up Day, plus de 100 bénévoles ont nettoyé le village de Tamarin, baie et rivière inclus. C’est ainsi que près d’une tonne de déchets ont été ramassés en seulement quelques heures de travail, comprenant 370 kg de déchets recyclables, 135 kg de déchets non-recyclables, 350 kg de déchets lourds (pneus, chars, kayaks).
« L’objectif de la journée repose sur le long terme. Cette opération sera donc répétée sur une base annuelle, aussi longtemps que cela sera nécessaire. En espérant que le nettoyage soit d’une moindre ampleur les prochaines fois. Ce qui démontrera que la conscientisation porte ses fruits », déclare Jayeen Jhuboo, directeur de Trimetys. « Nous souhaitons par des actions simples changer la donne, ainsi nous militons pour transformer un terrain aujourd’hui servant de dépotoir en un jardin public. Cela afin d’offrir aux villageois et aux visiteurs un espace vert, de relaxation et de pique-nique près de l’ancien pont. La rive possède un cadre magnifique, pourquoi ne pas en profiter ? »
Cette initiative s’inscrit dans une démarche de développement durable mise en place par Trimetys. De nombreuses opérations seront également réalisées dans un futur proche. L’engagement de Trimetys va vers la création de jardins communautaires pour la région de Tamarin, pour mettre à la disposition des villageois qui souhaitent y participer, une source de légumes et fruits frais et organiques sans contrepartie monétaire ; le déploiement de nouvelles poubelles de tri à Tamarin, pour permettre plus de recyclage ; la Mise en place de Earth Markets, avec le concours de Slowfood, qui regrouperont tous les producteurs locaux de produits organiques/bio ; la multiplication des journées vertes de la place Cap Tamarin, et autres ateliers environnementaux. L’organisation, en 2015, du Tamarin Eco-Arts Festival, premier festival national des Arts et de l’Ecologie, offrira pendant trois jours une plateforme d’expression de choix aux écologistes et artistes « verts » nationaux et internationaux. Pour Trimetys, ces exemples de mesures ont pour but de façonner Tamarin en un « tout premier véritable éco-village de l’île. Un Tamarin qui accorde de l’importance à l’environnement, le tout dans un cadre propice au développement culturel et artistique mauricien ».