Oscillant entre ombre et lumière, Clémie Polydor est présente dans les coulisses comme sous les feux des projecteurs des défilés de mode. Du haut de ses 22 ans, elle occupe le poste de Personal Assistant du General Manager au Hennessy Park Hotel. Ambitieuse et persévérante, armée de son plus beau sourire, elle s’épanouit professionnellement dans cet univers où elle côtoie sans modération strass et paillettes.

Clémie Polydor nous invite à découvrir les coulisses d’une passion colorée qui fait beaucoup rêver et demande à la fois aplomb et investissement personnel. Connu du monde de la publicité, des catwalks et autres événements liés à la mode à Maurice, la jeune femme évolue professionnellement dans un cadre à son image. En effet, le Backstage au Hennessy Park Hotel est connu comme une destination fashion par excellence. “Rattachée dans l’organisation de ces événements, je suis aussi sous les feux des projecteurs lors des fashion shows.” Quelques mois plus tôt, cette habitante de Centre de Flacq était d’ailleurs totalement investie dans la Hennessy Fashion Week.

Repousser ses limites.

Calme et mesurée, celle que nous rencontrons au centre commercial d’Ébène lors de sa pause déjeuner s’exprime simplement, avec douceur. Elle a le chic pour se métamorphoser en la “femme de toutes les situations. Dans mon métier et dans le mannequinat, je suis une touche à tout. J’ai une approche très polyvalente. Je ne vais pas me limiter à ce que je sais faire mais j’essaie de m’adapter en fonction des situations”.
Pour toutes ses raisons mais aussi pour sa facilité à se faufiler un peu partout, elle associe son totem à une petite souris. Méticuleuse jusqu’aux bout des ongles, Clémie Polydor est consciente que, de nos jours, la clientèle est très exigeante. “Je me remets souvent en question pour m’obliger à innover et repousser mes propres limites dans ce monde de fashionista et dans ma carrière professionnelle.” Un souci du détail qui transpire également dans son physique. La spécialiste du catwalk sort rarement sans un minimum de préparation. “C’est important de se sentir bien dans sa peau pour avoir l’estime et la confiance en soi, pour avancer et réussir dans la vie.”

Passion colorée.

Dans son uniforme – tailleur noir et jupe crayon –, la jeune femme arbore une classe naturelle. Des ongles parfaitement manucurés, un maquillage sobre et soigné, rehaussé par un rouge à lèvres couleur passion, Clémie Polydor avance presque toujours avec un grand sourire. Le maquillage est un autre de ses coups de cœur du début. En effet, elle évolue depuis qu’elle est très jeune dans cet univers coloré. Après des études secondaires au collège Lorette de Saint-Pierre, sa passion pour le maquillage l’a amenée à collaborer avec des make-up artists comme Hans Telvave sur des défilés de mode, mariages et autres événements. Parallèlement à des cours en ACCA, elle est invitée par sa sœur Savannah à se lancer dans le mannequinat. “Le make-up comme le mannequinat m’ont ouvert beaucoup de portes”, confie-t-elle, tout sourire.

Atout charme du Hennessy.

Aujourd’hui, elle est en mesure d’avancer dans un univers qui se rapproche de ses passions, “car mon travail au Hennessy combine les deux”. C’est aussi un espace qui lui permet de soutenir la plupart des artistes et modèles mauriciens, “directement ou indirectement par mes actions quotidiennes”.

Du haut de son mètre soixante-sept, Clémie Polydor est une jeune femme qui ne manque pas d’ambition. Elle sait ce qu’elle veut dans la vie et s’entoure “des bonnes personnes qui avancent surtout dans la même direction”. Le mannequin aux 5,400 followers précise que le networking aide, et également les réseaux sociaux, où il est facile de se faire repérer.
Dans dix ans, Clémie Polydor se voit à la tête de son entreprise. Le mieux serait d’ouvrir une affaire en relation avec la mode ou le make-up. “Le mannequinat est un univers qui évolue chaque jour. Nous avons plus de possibilités, et beaucoup plus de plates-formes pour s’adonner à ce métier, que ce soit pour les make-up artists, les designers et les modèles.”

Ouverture d’esprit.

Clémie Polydor s’épanouit aussi dans son petit cocon familial. Avec ses deux sœurs Sweta et Savannah, elles ont grandi à Flacq dans une famille “métissée et ouverte, qui nous a inculqué une certaine ouverture d’esprit dans cette île Maurice multiculturelle”. Filles d’une mère au foyer et d’un père employé dans l’hôtellerie, les sœurs Polydor ont grandi avec des valeurs solides : le respect des différences, l’écoute et la compréhension de l’autre. “Dans le mannequinat, j’ai tendance à repousser mes limites, mais sans les dépasser, car je garde en tête les valeurs avec lesquelles j’ai grandi.”

Malgré son emploi du temps très carré, elle essaie toujours d’arrondir les angles et de trouver du temps pour sa famille. “Avec ma mère et mes sœurs, nous sommes très proches. Il n’y a aucun tabou entre nous et nous parlons de tout. Il faut parvenir à trouver la balance afin de bien faire la part des choses et d’avoir une vie stable.”
La clé dans la vie, c’est d’être toujours discipliné, que ce soit dans son travail ou envers soi-même, estime Clémie Polydor. Car tout le monde a la possibilité d’atteindre ses objectifs. “Il faut juste y croire et s’en donner les moyens.”

BIO EXPRESS

Gourmande ou gourmet ?
Une gourmande consciente de ce qu’elle mange.
Plat favori
Je suis fan de tout ce que propose la cuisine italienne.
Les causes que vous suivez
La protection de l’environnement. C’est important d’être éco-consciente.
Votre totem
Une petite souris. Comme elle, je suis un peu passe-partout.
Toutou lover ou pas ?
Nous avons une petite chienne capricieuse et gourmande que nous adorons et qui répond au nom de Noisette.