Rs 2700 une pochette de sang, c’est ce qu’a eu à payer une patiente après avoir subi une intervention chirurgicale dans une clinique privée. Une pratique qui a choqué la soeur de la patiente.
« Je suis allée voir ma soeur qui était à la clinique pour une opération. Elle avait besoin de deux pochettes de sang après l’intervention. Vu que moi-même je fais don de mon sang à la Blood Donors Association (BDA), j’ai voulu savoir comment ça se passe. Le mari de ma soeur et moi nous avions proposé de remplacer le sang qui allait être transfusé mais le médecin nous a dit qu’il fallait acheter le sang parce que la clinique elle-même achète le sang du ministère de la Santé. Au bout du compte nous avons eu à payer Rs 5 400 pour les deux pochettes de sang », raconte la soeur de patiente.
C’est en 2009 que le ministère de la Santé a décidé de réclamer un “fee” aux cliniques privées pour le « processing of blood on a recovery basis ». « Banne vampires ! C’est scandaleux », s’exclame le proche de cette patiente. Le don de sang est volontaire et gratuit et l’on peut s’interroger sur de telles pratiques. La Blood Donors Association (BDA) indique pour sa part qu’elle a conclu un accord avec le ministère de la Santé pour que les transfusions sanguines soient gratuites pour les patients ayant un donneur de sang dans leur famille. M. Seegoolam de la BDA explique que l’objectif est d’avoir « un donneur par famille ». « Si vous avez un donneur dans votre famille il n’y a rien à payer », indique M. Seegoolam. « Si vous êtes un donneur de sang vous devez vous rendre à la Banque de Sang munie de votre carte de donneur. La Banque de Sang vous remettra un papier afin que vous n’ayez rien à payer dans une clinique privée », explique le porte-parole de la BDA. Interrogé au sujet des tarifs réclamés par les cliniques pour une pochette de sang, M. Seegoolam indique que cela est dû au coût des tests effectués par le ministère de la Santé sur le sang destiné à être transfusé. Il précise par ailleurs que les patients soignés dans les hôpitaux n’ont rien à payer pour les transfusions sanguines. Celles-ci sont également gratuites dans les cliniques privées pour les personnes du troisième âge, les personnes faisant des dialyses et les patients souffrant de maladies du sang chroniques.
Quelque 42 000 donneurs sont enregistrés à Maurice. L’année dernière, jusqu’au mois d’octobre, 41 112 unités de sang avaient été collectées par la BDA. Environ 90 % du sang recueilli à la Banque de Sang provient de donneurs volontaires. Le National Blood Transfusion Service (BTS) a besoin de 125 à 150 unités de sang par jour pour faire face aux urgences médicales dans les hôpitaux et les cliniques privées. Selon le ministère de la Santé, 600 à 625 unités de sang doivent être disponibles à tout moment. La BTS doit en effet disposer d’un stock de cinq jours au moins pour répondre à la demande. Par exemple, quatre à six unités de sang sont nécessaires pour une opération cardiaque. Quelque 40 000 unités de sang ont été transfusées à des patients en 2012, dont 22 % à des personnes en dialyse.