En ce début de janvier, le Club le Flamboyant fête ses dix ans d’existence. Ce club regroupe les fonctionnaires retraités, c’est-à-dire ceux ayant atteint l’âge de la retraite et ceux qui travaillent encore, mais qui ont plus de 55 ans. Le club n’a pas dérogé à sa mission : donner à ses membres des loisirs sains, leur permettre d’avoir une retraite active et productive et de vieillir dans la dignité. Le président du club, Veer Mulloo, retrace le parcours du club ces dix dernières années.
« Le Club le Flamboyant a vu le jour en janvier 2002, dans le sillage du Plan d’Action 2001-2003 du ministère de la Fonction publique et des Réformes administratives intitulé “Towards the Modernisation of the Public Service” », raconte Veer Mulloo, le président du club.
« Ce plan d’action proposait la création d’un club regroupant les fonctionnaires ayant atteint leurs 55 ans ou plus et ceux qui se sont retirés du service », ajoute-t-il.
« An fet, Club le Flamboyant donn bann fonksyoner retrete enn platform kot zot zwenn pou organiz bann aktivite pou gard zot fit ek develop zot », précise le président. « Au début le club était connu sous le nom “Civil Service Senior Citizen Association”, mais nos membres n’aimaient pas trop le mot “senior” qui les vieillissait, alors que nous nous sentions encore très jeunes, d’où le changement d’appellation en “Club Le Flamboyant” qui laisse sous-entendre un certain dynamisme dans notre démarche », explique-t-il.
Selon Veer Mulloo le club compte aujourd’hui 1 200 membres, dont 850 actifs et parmi lesquels 30 % travaillent encore. « En 2011 nous avons eu 225 demandes d’adhésion. Nou finn rezet 25 aplikasyon, parski se bann zenes ki ti pe triangue pou rantre », raconte-t-il.
Évoquant l’historique du club, Veer Mulloo explique que quelques fonctionnaires s’étaient regroupés et avaient organisé une Brainstorming Session, en avril 2002, qui a débouché sur leur « Ten-Point Programme (TPP) 2002-2004 ». « Le tout premier point était de promouvoir le concept de vieillir dans la dignité ».
En avril 2002, une branche du club est ouverte à Rodrigues. En octobre de la même année, la Flamboyant Multipurpose Cooperative Society est fondée, à l’intention des membres du club.
L’espérance de vie ayant augmenté de plus de 20 ans ces 50 dernières années, les membres fondateurs du club ont jugé bon de donner un autre objectif à leur association : « sensibiliser nos membres à la nécessité de préparer leur retraite », explique le président.
Agence de voyage
C’est ainsi que le tout premier séminaire du Club le Flamboyant, organisé en 2002 avec la collaboration de Respect Age de l’Inde, de l’organisation non-gouvernementale Anugraha et du ministère de la Sécurité sociale, avait pour thème « Towards an Active Ageing ». De même, le tout premier séminaire résidentiel du club en 2002 a eu pour thème « Towards a Productive Retirement ».
Les relations intergénérationnelles étaient aussi parmi les préoccupations de membres du club. Une conférence est ainsi organisée avec le concours du National Social and Economic Council sur le thème « Bridging Our Generation Gap ».
En juillet 2004, en ligne avec leur TPP 2002-2004, le regroupement lance l’agence de voyage Evergreen Travels et devient un affilié du Mauritius Council of Social Services (MACOSS). « Notre seul regret c’est que cette agence de voyage n’a pas top bien marché, d’une part à cause de notre inexpérience et d’autre part à cause de la compétition féroce dans ce domaine ».
Poursuivant sur sa lancée, le club élabore son Twelve-Point Programme 2005-2007 en 2005. Les échanges entre les générations y occupent une place importante. En décembre de la même année, le Club le Flamboyant lance son site internet.
Depuis sa création, le Club le Flamboyant n’a cessé de multiplier les activités pour ses membres, en ligne avec ses objectifs : forums, séminaires résidentiels, sorties récréatives, fêtes de fin d’années, entre autres. En décembre dernier, le club organise une cérémonie protocolaire à l’Auditorium Octave Wiehé, Réduit, pour marquer ses dix ans d’existence. La ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo et celui de la Fonction publique Sutyadeo Moutia en sont les invités d’honneurs.
En février 2011, le club lance un calendrier d’activités s’échelonnant sur une année pour marquer ses dix ans. Entre autres, un projet sur le thème « The Economic Contribution of the Elderly in the Development of Mauritius ».
Quatre fois l’an, le club publie une newsletter. « Pour garder la communication ouverte entre la direction et les membres », indique Veer Mulloo.
« Fodé pa ki guet bann retraité kuma bann dimounn ki asize ek gagne kas, me kuma bann dimoun ki kontribue dan development ekonomik nou pei », explique Veer Mulloo, paraphrasant l’ancien Secrétaire général des National unies Kofi Annan.
« En fait, le Club le Flamboyant a des caractéristiques différentes des autres clubs », lance avec fierté le président. D’abord, il est ouvert exclusivement aux fonctionnaires actifs ou à la retraite ; il est ouvert à tous les grades de fonctionnaires, du laboureur au Chef du Service Civil, ce qui lui donne une dimension non-sectorielle ; ses membres viennent de tous les coins et recoins de Maurice, ce qui lui confère un caractère national ; il n’y a pas de Senior Citizens mais des Responsible Citizens. « Kan zot rantre nou retir 10 zan dan zot laz, seki fer zot senti zot ankor zenn ek donne zot “la pêche” pou bouze », lance Veer Mulloo avec humour.
« L’importance du Club le Flamboyant se lit sur le visage épanoui de nos membres lors de nos activités ! » conclut le président.