Après des débuts plus ou moins discrets – un seul placé pour sept montes avant le début du 17e acte – Jean-Pierre Patrick Guillambert est finalement parvenu à vaincre le signe indien grâce à un pillar to post sur No Resistance, la nouvelle unité de l’entraînement Narang. Le Britannique n’aura cependant pas l’occasion de surfer sur la vague de son premier succès puisqu’il a remis le cap sur l’Angleterre samedi dernier pour assister au mariage de sa soeur, les festivités qui feront qu’il manquera à l’appel ce samedi.
Hormis Tornado Man avec qui il était associé à ses débuts lors de la journée du Barbé, force est de constater que le nouveau club jockey du Mauritius Turf Club n’avait pas eu jusqu’ici de belles occasions de s’illustrer. Si d’aucuns pensaient qu’il possédait en Cherish The Charm sa meilleure chance de victoire samedi dernier, c’est en revanche grâce à No Resistance, le jeune élève de Shirish Narang, qu’il a fait parler la foudre. S’élançant de son troisième couloir, ce produit de Jay Peg, considéré beaucoup plus comme un coursier pour les distances rallongées, a mis à profit son départ canon pour s’installer aux commandes et résister à l’assaut final du favori In The Trenches et permettre ainsi à son cavalier de débloquer assez rapidement son compteur sur notre hippodrome.
« I think the connexions were quite confident of their horse’s chances even if his form in South Africa had been on further distance. Since I’m riding here, I’ve come to notice that there seems to be some kind of a pattern for staying horses. When they come here, they drop back in distance the first time and they sometimes get away with it, which is exactly what happened with No Resistance today. The instructions were to get to the front and he was brave enough to see the race through », nous a relaté Jean Pierre Guillambert à l’issue de la journée. En effet, si les 1365m semblaient être plus appropriés pour une reprise, le nouveau pensionnaire de l’entraînement Narang n’aura pas volé sa victoire, ayant bouclé le parcours dans l’excellent chrono de 1’23’’02s, ce qui constitue la meilleure marque pour le Benchmark 41 cette saison.  
« The last 150m seemed to be a long way for Cherish The Charm »
Jean-Pierre Guillambert avait auparavant débuté la journée sur deux autres coursiers de l’entraînement Narang, à savoir Gris Cheval et Lividus. « The bad draw didn’t do Gris Cheval any huge favours, specially since he was stepping back in trip. Had it been a 1600m race, he could have had a little bit more time to find some position but I have to say he ran a solid enough race. As for Lividus, he also ran a fair race but he just lacked that little extra in the final straight ». De la prestation de Cherish The Charm, le club jockey nous dira qu’il a « run according to his normal racing pattern but to me, the last 150m seemed to be a long way for him. The trainer told me to hit the front and go at a good gallop though, which is what I did in this particular case ». Il a cependant jugé la prestation de Var’s Dream, qui en était à ses débuts au Champ de Mars, satisfaisante. «He was a little bit hot-headed before the race but I think he will improve immensely following this run. With the atmopshere around the place, it can be a little bit confusing for young horses like him », nous a-t-il soutenu.
Et qu’en est-il de son appréciation de la piste après trois rendez-vous ? « You would expect with a sharp track like the Champ de Mars that it would be ideal for frontrunners, which it is, but only for a frontrunner that can get an easy lead. If your horse gets some badgering along the way, the last 800-1000m can be quite difficult but you can get away with it if you can still feel your horse up when he gets to that final straight ». Quid de ses attentes, maintenant qu’il a break the ice ? « I’m expecting to catch my flight at 10 o’clock (rires). I’m going back home for a week and I will be missing the next meeting, which is quite a shame actually as I was starting to find my rhythm here ».