Le Club M, aux Seychelles depuis mardi, joue aujourd’hui la manche retour du premier tour de la phase préliminaire du Championnat d’Afrique des Nations  (ChAN) contre les Dalons, au Stad Linite. La bande à Joe Tshupula, bien que victorieuse à l’aller, doit toutefois bien négocier cette deuxième manche, sous peine de se voir éjecter de la compétition à peine entré en lice.
Vainqueurs 2-1 de la sélection seychelloise, les Mauriciens doivent éviter de prendre un but. En effet, le but encaissé samedi dernier risque de coûter cher aux protégés de Joe Tshupula. Ce dernier avait toutefois relativisé l’importance du but pris à domicile avant la rencontre. « Pour nous, le plus important est de remporter le match », avait-il dit. Comme lors du match aller, les grands absents sont Adel Langue, Stéphane Pierre et Jovanni Vincent. Mais cela n’avait pas empêché le Club M de s’imposer sur deux réalisations de ses défenseurs Emmanuel Vincent-Jean et Francis Rasoloforinina.
Cela dit, les Seychellois partent avec plus d’avantages que les Mauriciens. Déjà, celui du terrain. Les Dallons voudront sans doute se rappeler de cette victoire acquise sur le fil du rasoir en finale des JIOI 2011, contre le Club M. Ils semblent déterminés à renverser la vapeur, si l’on en croit les efforts déployés par Gervais Waye-Hive, le capitaine seychellois, qui était au four et au moulin pour permettre à ses coéquipiers de revenir dans le match. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de la réduction du score au stade Anjalay en tirant le coup franc fatidique à la 77e minute.
Les Dalons auront aussi l’avantage du but marqué à l’extérieur. Cet acquis s’est crystallisé par la
joie qui les animait au sifflet final. Bien que battus, ils mesuraient toute l’ampleur de ce qui leur arrivait. « On est confiants de pouvoir renverser la vapeur au retour », expliquait Joël Decommarmond à l’issue de la manche aller. Dans la pratique, les Seychellois n’ont besoin que d’un but pour passer ce cap. « Nous avions un peu subi le jeu des Mauriciens, mais nous avons pu identifier nos erreurs. » Finalement, Joël Decommarmond pourra compter sur certains cadres, absents à l’aller. « Ils n’ont pas pu faire le déplacement pour le premier match. Nous avons toutes les raisons d’être confiants. »
« D’après les statistiques, ce n’est jamais bien de prendre un but à domicile. Mais l’important sera de faire un match solide et de gagner pour passer ce cap », a ajouté Joe Tshupula. Le Club M, qui joue sa saison africaine sur ce match, doit donc se situer par rapport à un adversaire qu’il risque encore de rencontrer au cours des prochains mois. Une défaite contre les Seychelles, ou une sortie prématurée du ChAN, équivaudrait à un désastre dont l’équipe n’a pas besoin.