Après trois jours d’adaptation, place désormais à la compétition. Aujourd’hui, les volleyeurs William Esther et Kheemesh Namah seront les premiers dans l’arène dans le camp mauricien, aux Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se tient actuellement en Argentine (6-18 octobre). Ils seront engagés en beach-volley à 16h  (heure mauricienne).

Puis, demain, les deux capitaines,  l’haltérophile Dorian Madanamoothoo et la cavalière Margaux Koenig entreront en piste, histoire de montrer la voie aux autres athlètes du Club Maurice.

En équitation, Margaux Koenig sera en lice avec l’équipe africaine pour la compétition en équipe. Elle fera équipe avec Ahmed Nasser Elnaggar (Egypt), Hannah Ivy Garton (Afrique du Sud), Anna Bunty Howard (Zambie), Brianagh Lindsay Clark (Zimbabwe). Koenig a obtenu la monte du cheval BM Urlefe. En haltérophile, Madanamoothoo qui sera en lice chez les-62kg, aura fort à faire.  En plus de la rude compétition qui l’attend, la baisse de la température à Buenos Aires n’arrange pas les choses.

Conscient que la compétition sera rude, le Mauricien se dit apte  à en découdre. « Il fait très froid. À notre arrivée ce n’était pas évident, mais on commence à s’y habituer.  Cela me compliquera certainement la tâche. Mais c’est un obstacle que je suis prêt à affronter. Une fois dans la compétition, avec  la concentration,  cela ne devrait pas m’affecter. Je vais donner le meilleur de moi-même comme j’ai toujours l’habitude », dit-il. Même s’il est focalisé sur sa compétition, il n’oublie pas pour autant sa responsabilité en tant que capitaine des garçons. « J’ai pu constater qu’ils sont très motivés, même s’ils doivent affronter des athlètes qui sont de haut niveau et qui ont déjà participé à des grandes compétitions avant. Les garçons ont cette envie de gagner et de bien faire », fait-il ressortir.

Koenig et Madanamoothoo restent sur de belles performances aux Jeux Africains de la Jeunesse, qui s’est tenus en Algérie, en juillet dernier. On se souviendra que la cavalière avait décroché la médaille d’or dans la compétition par équipe et une médaille de bronze en individuel. L’haltérophile pour sa part, avait été médaillé d’or en -56 kg. Il s’était distingué en soulevant une charge de 80 kg à l’arraché et 105 kg à l’épaulé-jeté, pour un total olympique de 189 kg. Mais au JOJ, il sera cette fois engagé dans la catégorie des moins de 62 kg.

À l’heure que nous mettions sous presse, les athlètes se préparaient à assister à la cérémonie d’ouverture où 206 délégations seront rassemblées en pleine air, sur la principale avenue de la capitale argentine.

Selon Hedley Han, le chef de mission, cette cérémonie sera faite en toute simplicité. « Il n’y aura pas de spectacle grandiose ou la parade des délégations », disait-il.  « Les jeunes son excités et ont hâte d’y être », ajoute-t-il. Toutefois, Hedley Han ne cache pas ses inquiétudes sur le temps à Buenos Aires. « Il fait pratiquement 15 degrés tous les jours accompagnés d’un vent glaciale et des rafales. Parfois, la température peut descendre jusqu’à 12 degrés la nuit. On a avisé aux athlètes de prendre toutes leurs précautions pour qu’ils ne tombent pas malades », relate-t-il. Jusqu’au 18 octobre prochain, 4 000 jeunes athlètes prometteurs afficheront leurs talents à Buenos Aires (Argentine). Au total, 239 épreuves, aussi classiques, qu’originales, rythmeront la compétition.