Le Club Maurice a rencontré officiellement vendredi dernier ses partenaires du secteur privé dans le cadre des Jeux des îles de l’océan Indien qui se tiendront à l’île de La Réunion en 2015. C’est avec le motto  » Road to 2015″ que Giandev Mooteea, président du Club Maurice, en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports Devanand Ritoo, s’est fixé comme objectif principal de rassembler la somme de Rs 30 soit le double de ce qui avait été collecté en 2011.
 » On a pour objectif de lever un maximum de fonds afin d’assurer la pérennité de nos sportifs dans leur préparation pour ces jeux avec un encadrement adéquat, » lance d’entrée Giandev Mooteea. Du reste, il a tenu à faire ressortir qu’après les Jeux de 2011 plusieurs rencontres ont été organisées entre les membres du board du Club Maurice pour dresser un bilan financier et analytique.  » Il en ressort un rapport détaillé qui laisse apparaître clairement le contenu de nos actions auxquelles sont attachées nombre d’observations et recommandations. Le Club Maurice s’est assuré que les fonds recueillis à hauteur de 15 millions de roupies ont été judicieusement utilisés sur des items que nous portons à votre connaissance sur l’écran. Les dépenses effectuées incluent notamment les équipements, les stages de perfectionnement aussi bien à Maurice comme à l’étranger ainsi que les indemnités versées aux coaches et assistants coaches ainsi qu’aux athlètes , » soutient-il.
C’est suite à ce rapport que le Club Maurice a pris la décision de procéder étape par étape  et qu’une stratégie s’étalant sur quatre ans avec pour base le socle olympique pour la période 2013 à 2016 a été mise en place. En ligne de mire évidemment les Jeux de la Francophonie 2013 (6-15 septembre) à Nice, le tournoi de la CJSOI à Djibouti 2014, les jeux du Commonwealth  2014 à Glasgow, les Jeux des îles à La Réunion, le All Africa Games au Congo, les Jeux du Commonwealth Jeunes aux Samoa (5-12 septembre), le tournoi de la CJSOI 2016 et les Jeux olympiques 2016 au Brésil (5 au 21 août). Giandev Mootea a aussi tenu à saluer le travail effectué par le Ram Lollchand et son équipe technique durant 2012 et depuis janvier 2013 au sein du comité de suivi.
 » Nous travaillons de concert avec les officiers du MJS et nous sommes tombés d’accord pour un montant total de Rs 30 million. Je dois dire ici que la somme budgétisée au départ était énorme. Ainsi, nous avons dû rationaliser les dépenses prévues pour se concentrer sur l’essentiel revenant sous la responsabilité de Club Maurice, dont la venue entre autres des sparring partners de même que les stage  et autres compétitions à domicile et à l’étranger, sans oublier les rassemblements des athlètes pour l’élément de motivation et de Team Building. Bien sûr nous restons attentifs au plan de travail des Fédérations concernées, le comité de suivi et les Desk Officers, » a affirmé le président du Club Maurice. Il a tenu à conclure en adressant un message aux sponsors:  » A vos chèques et n’hésitez pas à surencherir. Le sponsor qui donnera le plus gros cachet sera le main sponsor de ces jeux. »
De son côté Devanand Ritoo a fait un amalgame entre les anneaux olympiques et la communauté sportive mauricienne.  » Je définirai le mouvement sportif en 5 éléments qui doivent s’entrelacés et être solidaires pour que le succès soit au rendez-vous. Le premier élément est athlète, le second l’encadreur technique, le troisième c’est le dirigeant, le quatrième est le ministère et bien évidemment le cinquième élement indispensable est les partenaires du privé et du parapublic, » a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports. A son sens, le rôle du secteur privé est primordial et indissociable dans ce dispositif.
 » Au ministère, on a déjà pris nos responsabilités mais on attend toujours la décision des instances compétentes en ce qui concernent les disciplines qui seront au programme pour pouvoir passer à la vitesse supérieure. On ne peut pas aller plus vite que la musique, » a martelé Devanand Ritoo.