Un maçon âgé de 30 ans a été interpellé par la police dimanche soir après avoir agressé deux policiers. C’est une habitante de Cluny qui a sollicité leur aide en soutenant que le trentenaire, sous l’emprise de l’alcool, ne cessait de dire des jurons devant sa porte. Une équipe menée par le sergent Beegodhur s’est rendue sur place où le trentenaire a commencé à s’exciter. Deux constables ont voulu le calmer, mais il ne voulait rien entendre et il a menacé de les frapper. Les deux policiers ont alors tenté de le maîtriser et dans la mêlée, ce dernier leur a donné des coups. Le sergent a prêté main forte à ses collègues et le maçon en a profité pour lui déchirer sa chemise. Le suspect a voulu lui donner un coup de poing au visage, mais le sergent Beegodhur l’en a empêché.

Finalement, les policiers ont dû le projeter à terre et le trentenaire a été blessé à la bouche. Même dans cette position, il s’est débattu. Après avoir repris ses esprits, le maçon s’est excusé de son comportement en déclarant, « missier mo pe aller aster, mo pas pou fer narnien. Mo impe sou akoz sa monn exciter. Excuse moi aster ». Cependant, il a été conduit au poste de police de Rose-Belle où il a décliné son adresse et son identité. Après avoir donné sa version des faits, le trentenaire a été relâché sur parole. Néanmoins, il est attendu au tribunal de Grand-Port ce lundi où une accusation provisoire de “Assaulting a civil agent in the execution of his duty” sera retenue contre lui. Les trois policiers ont décliné toute assistance médicale.