« 60% des jeunes âgés de 12 à 18 ans ne pratiquent aucune activité physique du moins cinq fois par semaine. » Le ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, l’a reconnu lors d’une causerie sur l’importance du sport et des activités physiques chez des filles, organisée à l’initiative de la Commission nationale du sport féminin, conjointement avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, à la Lady Sushil Ramgoolam SSS à Triolet, jeudi dernier. Des collégiennes ont voté plusieurs résolutions, dont une portant sur la pratique d’une activité physique cinq fois par semaine.
Deux sportives de haut niveau, en l’occurrence la lanceuse Bernadette Perrine et l’haltérophile Shalinee Valaydon, ont fait des témoignages sur leurs expériences respectives par rapport à leurs itinéraires. Toutes deux ont reçu des cash prizes des mains des ministres Satish Faugoo (Agro-Industrie) et Devanand Ritoo (Jeunesse et Sports), présents à l’occasion.
Arguant qu’il y a une corrélation entre la santé et les exercices physiques, Lormesh Bundhoo affirme que 32,7% des élèves (filles et garçons) confondus ne font aucune activité physique pendant 60 minutes par jour et cinq fois par semaine, cela en faisant référence aux statistiques. Il souligne que 60% des jeunes âgés de 12 à 18 ans ne pratiquent aucune activité physique au moins cinq fois par semaine.
« 42% dans cette fourchette d’âge passent trois heures devant soit le téléviseur, soit l’ordinateur ou encore au téléphone cellulaire. Cette situation est sérieuse dans la mesure où ils ne pratiquent aucune activité physique », note le ministre de la Santé. Par conséquent, 21% de ces jeunes sont confrontés à un problème de surpoids ou d’obésité.
Racontant sa propre expérience, Lormus Bundhoo confie que depuis qu’il occupe le portefeuille de la Santé, il s’est mis au régime, en faisant abstraction des fast foods, de viande rouge, et d’alcool. « Je le fais car nous faisons face à un grave problème. Sur 100 personnes qui s’adonnent à la marche, 24 sont diabétiques et 24 autres sont prédiabétiques. Maurice fait partie des cinq pays où il y a le plus fort taux de diabétiques », déclare le ministre Bundhoo.
Il réitère que 50% de la population à Maurice sont diabétiques ou prédiabétiques. « Le diabète est la mère de toutes les maladies, dont les maladies cardio-vasculaires. Le diabète engendre des complications et provoque un effet domino sur la santé », prévient-il. La seule, indique Lormesh Bundhoo, est un changement dans les habitudes alimentaires et la pratique du sport cinq fois par semaine.
De concert avec le ministre, les collégiennes ont voté plusieurs résolutions : (a) pratique d’une activité physique cinq fois par semaine ; (b) éviter les fast food ; (c) encourager leurs parents à éviter les boissons alcoolisées…
De son côté, Devanand Ritoo souligne qu’il y a une synergie entre quatre ministères, Agro-Industrie, Jeunesse et Sports, Santé et Éducation, en vue de donner des conseils sur les habitudes alimentaires.
Il mentionne l’exemple de ces athlètes de haut niveau Bernadette Perinne et Shalinee Valaydon, ainsi qu’Angelina Bégué, vice-championne du monde de boxe française. Il qualifie d’« historique » la qualification des volleyeuses (beach volley) mauriciennes aux prochains Jeux Olympiques à Londres.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports soutient que les activités physiques reposent sur quatre piliers : masse, écoles de sports, athlètes de haut niveau et infrastructures sportives. « C’est important pour nous de venir vous parler. Le Trust Fund for Sports and Excellence est à votre disposition en vue de vous aider à concilier le sport et les études », a-t-il indiqué.
Cette activité a été agrémentée par des exercices d’aérobic et de zumba par des élèves de Lady Sushil Ramgoolam SSS.