La Platform Travayer Transpor (PTT) a appris hier lors d’un atelier de consultation que le patronat de la CNT ne poursuivra pas les négociations sur les conditions de travail des employés de la CNT. Elle compte se réunir alors avec ces derniers avant de soumettre sa décision à la prochaine réunion de consultation le 13 août prochain.
Après l’augmentation salariale de 19 % accordée aux employés de la CNT et à ceux de l’industrie du transport, qui prend effet à compter de demain, jeudi 1er août, les représentants de la PTT s’attendaient à ce que la réunion d’hier au ministère du Travail avec Robin Soonarane, directeur de la CNT, soit fructueuse, notamment en ce qui concerne la révision des conditions de travail des employés de ce secteur. Mais c’est avec un brin de déception hier que les principaux négociateurs, notamment Reeaz Chuttoo et Jane Ragoo, respectivement secrétaire et présidente de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), et Deepak Benydin, président de la National Trade Union Congress (NTUC), ont dressé un bilan de la situation lors d’un point de presse au premier étage de la Victoria House, Port-Louis.
Lors de la réunion de consultation sur les conditions salariales, Robin Soonarane aurait soutenu « qu’il ne possède aucun mandat pour discuter des conditions de travail mais que la hausse salariale était maintenue », a déclaré Reeaz Chuttoo. Or, dit-il, les exigences du directeur de la CNT vont à l’encontre des conditions du Collective Bargaining, qui a pour but de revoir également les conditions de travail. Le secrétaire de la CTSP soutient également que le directeur de la CNT aurait proposé à la PTT de négocier les conditions de travail devant le National Renumeration Board (NRB). « Cela ne peut se faire car des négociations collectives doivent tenir compte des conditions salariales avant la signature d’un accord. »
Jane Ragoo s’est pour sa part appesantie sur les engagements du ministre du Travail, Shakeel Mohamed, lors des consultations tripartites qui ont débouché sur une hausse salariale de 19 %. Elle déplore par ailleurs la majoration du ticket d’autobus.
La NTUC, qui rejoint la CTSP dans ses propos, déplore le sens de ces négociations. Son président, Deepak Benydin, dénonce une « privatisation déguisée » dans le secteur du transport. Et d’ajouter : « Pe pran Reserve Fund pe donn tou konpani transpor. »
Par ailleurs, la PTT est d’avis que la situation résultant des négociations collectives en faveur des travailleurs de la CNT est un mauvais signal pour les autres compagnies du secteur privé qui veulent se lancer dans ce type d’arrangement. « Cette négociation infructueuse a créé un sentiment d’amertume chez les représentants des travailleurs de la CNT », soutiennent les porte-parole de la PTT. Par ailleurs, la PTT a été invitée le 13 août à faire connaître sa position au gouvernement et à la direction de la CNT à ce sujet.
Rappelons que la PTT regroupe les syndicats de la CNT suivants : la Transport Corporation Employees Union (TCEU), la Transport Industry Workers Union (TIWU), la National Transport Corporation Employees Union (NTCEU) et la Bus Industry Traffic Officer Union (BITOU).