Une lettre sera envoyée cet après-midi, 26 juin. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse ce matin par les membres de la CTSP et ses quatre affiliés syndicaux.

« Nous sommes ici parce que suite à une réunion avec le manager de la CNT nous avons eu une déception sans précédent et nous avons eu comme réponse que la compagnie ne pourra donner une augmentation aux employés. C’est une provocation et une insulte », lance le négociateur Reeaz Chuttoo.

Ils se sont réunis afin d’envoyer un signal fort aux ministères concernés, dans le sillage de la révision salariale des travailleurs du secteur du transport. « Le flou persiste et les négociations durent depuis trop longtemps », déplore le syndicaliste Reeaz Chuttoo.

« La mobilisation a déjà commencé. Nous lançons un appel aux ministres Nando Bodha et Callychurn, de renégocier la révision salariale. La balle est dans le camp du gouvernement. Pour nous le message est clair. Le management est venu dire qu’il y a un deadlock, donc en cas d’inaction, nous prendrons une décision« .  Les syndicalistes menacent qu’ils devront avoir recours à une grève si un terrain d’entente n’est toujours pas trouvé.

Pour rappel, le cas a été envoyé trois fois devant le tribunal pour revendiquer une négociation avec la compagnie, toutefois, Reeaz Chuttoo précise que le cas est rejeté, en raison, que l’employeur ne vient pas de l’avant pour faire suite à l’affaire. Ils demandent une hausse de 28 % de leur salaire. « Nous espérons qu’ils reçoivent le message ». Ils souhaitent avoir un retour dans un délai de 10 jours.