L’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,2 points le mois dernier pour passer à 130,4 points, cela après deux mois de baisse consécutive. C’est ce qu’indiquent les données publiées cette semaine par Statistics Mauritius.
Ce sont principalement deux mesures annoncées dans le Budget 2012 qui ont été à la base de la remontée de l’indice des prix à la consommation (CPI). D’abord, la hausse des droits d’accise sur les boissons alcooliques a eu pour effet de faire grimper l’indice de 1,1 point alors que le relèvement de ces mêmes droits sur les cigarettes a eu pour impact une augmentation de 0,9 point. Selon Statistics Mauritius, les changements dans les prix des produits alimentaires et des prix pratiqués par les bars et restaurants ont fait monter le CPI de 0,1 point respectivement.
L’augmentation des prix des boissons alcooliques et des cigarettes s’est traduite par une progression de 15,9 % du sous-indice pour la catégorie boissons alcooliques / tabac. Pour ce qui est de la catégorie restaurant / hôtels, l’indice est passé à 144 points (+1,3 %). Le taux d’inflation (headline inflation) calculé par Statistics Mauritius se situait à 6,6 % pour les douze mois se terminant à fin novembre 2011 par rapport à 2,5 % pour la même période se terminant à fin novembre 2010. La tendance est à la hausse car les taux à fin septembre et fin octobre 2011 étaient de 6,2 % et 6,4 % respectivement. Statistics Mauritius a estimé que l’année civile 2011 sera marquée par un taux d’inflation de 6,5 %.
Pour ce qui est du « year-on-year inflation » (différence entre le CPI pour un mois donnée par rapport à son niveau pour le mois correspondant de l’année précédente), indicateur utilisé par la Banque de Maurice (BoM), elle s’élevait à environ 7 % à la fin du mois dernier contre 5,9 % en octobre 2011.
Par ailleurs, selon la dernière Inflation Expectations Survey effectuée le mois dernier par la Banque centrale et dont les résultats ont été publiés récemment, au moins sept opérateurs économiques sur 10 s’attendent à ce que les prix maintiennent leur mouvement à la hausse au cours des douze prochains mois alors que 21,3 % anticipent une baisse des prix. Pour le reste, soit 6,4 %, les prix resteront inchangés. Interrogés sur la tendance de l’inflation d’ici fin juin 2012, la majorité (59,6 %) des opérateurs économiques prévoient que le taux va se situer dans la fourchette de 4,5 % et 6,5 % et on observe que 38,3 % des interrogés annoncent un taux supérieur à 6,5 %.
S’agissant des prévisions d’ici décembre 2012, aucun des opérateurs économiques ne s’attend à un taux inférieur à 4,5 %. En fait, ils sont 57,4 % à indiquer un taux variant entre 4,5 % et 6,5 % et on note qu’un grand nombre d’entre eux, 42,6 %, pensent que le taux pourrait se situer au dessus de 6,5 %.
À une question concernant le mouvement des prix au cours des douze derniers mois, 83 % des interrogés ont trouvé que les prix des produits et services ont pris l’ascenseur. Les facteurs exogènes sont considérés par la grande majorité des opérateurs économiques comme la source première de l’inflation à Maurice.