Ce concours vise à transmettre le goût pour l’excellence professionnelle aux plus jeunes générations
  • Le vainqueur remportera un mois de formation chez Paul Bocuse

La première édition du Cœurlinaire, organisée par la Vatel Business School Mauritius, en collaboration avec les chefs Meilleurs Ouvriers de France de la maison Paul Bocuse, se tiendra du 3 au 6 octobre prochain. Celui ou celle qui obtiendra la meilleure note sur l’ensemble des épreuves se verra offrir un mois d’immersion dans le monde de Paul Bocuse tous frais payés, à Lyon. Le résultat sera connu au cours d’une soirée de gala prévue le 5 octobre.

Ce concours est la mise en place concrète de la sélection du premier Meilleur Ouvrier de Maurice 2018. La première épreuve a eu lieu le 7 août. Les Meilleurs ouvriers de France (MOF) de chez Paul Bocuse ont validé le questionnaire et ont estimé que le niveau était « élevé ». À l’issue de cette épreuve, les huit participants les mieux notés ont été sélectionnés pour l’épreuve pratique. Ils sont Rishiraj Singh Hurnam, Pravind Jugun, Harrish Mungur, Paramasudhan Murday, Veeren Pillay, Jacques Patrick Soochit, Thierry St. Mart et Ajnisha Neeloo Ungnoo. Le nom du meilleur des huit nominés sera annoncé lors de la soirée de Gala et se verra remettre l’un des prix du concours.

La seconde épreuve se déroulera en direct, comme pour le concours des MOF en France. Les participants passeront par groupe de quatre une épreuve de cinq heures au cours de laquelle ils auront à préparer une entrée, un plat et un dessert, dont les recettes seront transmises par les MOF de chez Paul Bocuse. Ils auront dix jours pour se préparer au sein de leurs établissements respectifs. Un jury surveillera le déroulement de l’épreuve et évaluera les candidats sur des aspects organisationnels de même que sur la maîtrise des techniques de travail. Un jury final, comprenant les MOF de chez Paul Bocuse et des personnalités indépendantes, jugera chaque mets en considérant les critères de techniques culinaires, de créativité, de présentation et de goût.

Au cours du dîner de gala, les gagnants dans les quatre catégories, à savoir Meilleure entrée, Meilleur plat, Meilleur dessert et Meilleur en théorie, seront annoncés. Il y aura ensuite la nomination du ou des Meilleurs ouvriers de Maurice (MOM), dont le nombre dépendra de ceux ayant réussi à atteindre le niveau d’excellence fixé par le jury. Une note égale ou supérieure à 18/20 assure le candidat de la reconnaissance du titre. Une médaille et un ruban quadricolore seront décernés aux récipiendaires, alors que les finalistes se verront remettre un certificat.

Le finaliste, qui aura obtenu la meilleure note sur l’ensemble des épreuves, se verra offrir un mois de formation dans le monde de Paul Bocuse, à Lyon, tous frais payés. Les participants à l’épreuve théorique recevront tous un certificat de participation signé par le président du jury et par le celui du COMOM. Les noms des récipiendaires seront gardés secrets après les épreuves et ne seront dévoilés que le 5 octobre lors du dîner de gala. D’ici le 3 août, la composition finale du jury sera connue.

Selon Renaud Azema, président du Comité organisateur de Maurice, l’origine du concours du Meilleur ouvrier de Maurice découle de sa rencontre avec Adam Ramsaye, un des anciens étudiants de Vatel Maurice. De là, est née l’idée de donner de la fierté aux professionnels et d’attirer les plus jeunes vers des carrières liées au tourisme et à l’hôtellerie. « Nous avons réfléchi et de ces réflexions nous est venue l’idée d’organiser le concours Cœurlinaire », dit-il. Renaud Azema poursuit que cette concrétisation a pu avoir lieu lorsqu’Adam Ramsaye a rejoint le grand Paul Bocuse, à Lyon, au sein du temple de la gastronomie, où il est aujourd’hui le seul Mauricien employé sur un contrat à durée indéterminée. Le projet, qui constituait à mettre en place un concours à l’image de celui qui existe en France depuis 1924, a finalement pu voir le jour en juin 2017.

Le concours du Meilleur Ouvrier Mauricien est l’un des éléments du Cœurlinaire divisé en trois parties: le concours, la formation et le dîner de charité. Renaud Azema laisse entendre que les objectifs du comité sont de partager le savoir-faire des meilleurs ouvriers de Maurice au grand public et de mieux faire connaître le titre MOM dans sa diversité. Le concours vise également à rassembler les meilleurs ouvriers de Maurice, à créer des espaces d’échanges, des événements de convivialité et à former un réseau de lauréats, et ce tout en transmettant le goût pour l’excellence professionnelle aux plus jeunes générations.