La magistrate Meenakshi Bhogun n’a pas caché son mécontentement quant à une nouvelle requête de la poursuite, représentée par Me Denis Mootoo, demandant trois mois supplémentaire en raison d’une réponse pour une “Mutual Legal Assistance”, qui se fait attendre, dans le cadre de la saisie de Rs 220 M au domicile de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam en février 2015. Me Mootoo a précisé qu’après avoir obtenu une réponse dans le délai demandé, le “main case” sera logé. Me Gavin Glover a objecté à ce nouveau renvoi. Les débats sur la motion de radiation de la charge provisoire pesant contre Navin Ramgoolam auront lieu le 19 juillet.
« Are they ever going to reply ? It has been a while now. I gave you 4 months last time. You were given ample time », a déclaré la magistrate en cour de Curepipe ce matin lorsque la poursuite a demandé trois mois supplémentaire pour attendre une réponse de la Mutual Legal Assistance, recherchée auprès d’une autre juridiction. Me Denis Mootoo a soutenu sa demande en indiquant que la poursuite obtiendra une réponse et pourra loger son “main case” dans cette affaire des coffres-forts par la suite. Me Gavin Glover, avocat de Navin Ramgoolam, a objecté à cette demande de renvoi, demandant que l’affaire soit ajournée pour des débats afin de voir si la cour doit abandonner la charge provisoire retenue contre son client. L’affaire sera appelée à nouveau pour des débats sur la motion de radiation de la charge provisoire le 19 juillet. « I will not postpone the matter again », a tenu à souligner la magistrate.
Lors de la dernière audience, Me Gavin Glover avait insisté sur une motion d’abandon de la charge provisoire de blanchiment d’argent pesant sur Navin Ramgoolam car « l’enquête n’a toujours pas été bouclée en deux ans » – la charge provisoire ayant été logée en février 2015 –  et « la poursuite ne peut encore donner son avis sur ce dossier ». Un délai « abusif » avait été évoqué par l’homme de loi.
Me Denis Mootoo avait fait comprendre que « a further enquiry has been asked by the police », expliquant que « pour les besoins de cette enquête, une Mutual Legal Assistance a été sollicitée auprès d’une autre juridiction » et ajoutant que « ces démarches pourraient prendre quelques mois ». Navin Ramgoolam devra donc encore patienter pour savoir si le DPP logera ou non une accusation formelle contre lui. Invité à commenter cette nouvelle requête de la poursuite, l’avocat de Navin Ramgoolam, Me Gavin Glover, SC, a soutenu : « La cour n’a pas accédé à la requête de la poursuite pour un délai de 3 mois. Nous irons aux débats pour voir si oui ou non la charge provisoire retenue contre mon client sera logée. Nous attendons de pied ferme les arguments de la poursuite. »
En deux ans, 12 accusations provisoires ont été logées contre Navin Ramgoolam. Toutefois, après de nombreuses comparutions en cour, 10 d’entre elles ont été rayées. L’ancien Premier ministre fait face uniquement à une accusation de blanchiment d’argent dans l’affaire des coffres-forts et son procès devant la Cour intermédiaire, dans l’affaire du vol commis dans son bungalow à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, aux côtés de deux ex-hauts gradés de la police. Pour rappel, Rs 220 millions et Rs 4 M en devises étrangères et en coupures de Rs 2 000 de la Banque de Maurice avaient été retrouvées dans les coffres saisis à la résidence de Riverwalk de Navin Ramgoolam lors de son arrestation en 2015.