Yannick Lincoln et Grégory Lagane forment un duo du tonnerre. Si ce n’est l’un, c’est l’autre. Dimanche, après leur petite démonstration de la veille au chrono par équipes, ils ont pris les première et deuxième places respectivement à la Colin Mayer Classic, une course dont le parcours a été revisité pour cette année.
2h55’25 et 2h55’56. Voilà les chronos des deux premiers de la course. Derrière eux, le coureur qui revient en forme au bon moment, Steward Pharmasse. Alors que Yannick Lincoln rigolait la vieille à propos d’un show qu’il se proposait de faire, il a tenu sa promesse.
Comme d’habitude, il a gratifié les suiveurs de ses habituelles courses en solitaire. Et cela, tout en restant ce qu’il est : un coureur qui prend ses responsabilités. Et sur un terrain accidenté, avec la côte du Morne ou encore la montée de Chamarel, on ne pouvait pas demander mieux à Yannick Lincoln.
Les chronos à l’arrivée donnent à penser qu’il s’en est sorti avec un certain brio. Comptant sans le fidèle Sébastien Tyack, mais avec Aurélie Halbwachs et Mathieu Le Blanc, avec en prime Grégory Lagane pour l’aider, le leader curepipien a su se défaire de l’adversité pour aller s’imposer au terme des 100 km de course.
Derrière lui, Grégory Lagane, qui s’exprime mieux sur une course avec des bosses que sur un vélo de chrono, confirme tous les bons mots que les suiveurs ont eus à son sujet. D’ailleurs, seulement 31 secondes le séparent de son leader.
Et Steward Pharmasse, lui qui a gagné à Sorèze dans un des styles qu’on lui connaît bien, se retrouve désormais aux avant-postes avec ses 2h57’38. Serait-ce l’approche des championnats nationaux sur route qui redonne la forme au coureur du BRSC-Isostar ?
En catégorie 2, Yannick Moratorio, de retour après un an d’absence, signe son deuxième podium de la saison. Lui qu’on pensait gros rouleur a pu s’accrocher au wagon pour finalement passer la ligne en 3h03’56. Un signe encourageant pour ce coureur, qui revient lui aussi petit à petit à son meilleur niveau.
Et chez les cadets, Christopher Lagane a suivi les pas de son grand frère en remportant la course en 2h5’17, à 41 secondes d’Alexandre Mayer. À quelques semaines des championnats nationaux sur route, les coureurs se positionnent, histoire de ne pas rater le rendez-vous.